This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 16 décembre 2014 16:01

La session des pays exportateurs de gaz

IRIB- La 16ème session ministérielle du Forum des pays exportateurs de gaz, (GECF), a commencé, ce mardi, ses travaux, à Doha.

 Participeront à cette réunion, les ministres du Pétrole et de l’Energie de 13 pays gazifières. Bijan Zangeneh, le ministre iranien du Pétrole, participe à cette session.

La tenue de cette réunion a lieu, alors que la forte baisse du prix mondial du pétrole a engendré, pour sa part, celle du prix gaz.

Selon les rapports parvenus, simultanément à la diminution de 40% du  prix mondial du pétrole, au cours de ces 6 derniers mois, celui du gaz a enregistré, lui aussi, une baisse.

Bien que la chute libre des prix du pétrole ait ses impacts, sur les marchés mondiaux du gaz, cependant, les divergences, dans les méthodes de production et l’offre, sur les marchés de consommation, différencient,  en partie, les activités, dans ces deux secteurs.

L’une des préoccupations sérieuses, provenant de la chute anormale des prix du pétrole, c’est la diminution des ressources financières, pour la mise en œuvre de nouveaux plans gaziers, une restriction, qui posera des difficultés sérieuses à ce secteur important de l’énergie.

Or, l’axe principal de la réunion, à Doha, sera consacré à l’examen de la cause qui a provoqué la réduction des prix du pétrole et du gaz. En d’autres termes, cette réunion, avant d’être une réunion d’expertise, est éclipsée par les évolutions anormales et injustifiables, sur le marché perturbé du pétrole, des évolutions, avec lesquelles sont aux prises la quasi-totalité des pays détenteurs de réserves de gaz.

La production des  membres du Forum des pays exportateurs de gaz, (GECF), représente 42% de la production mondiale de gaz. Ces pays détiennent 70% des réserves mondiales de gaz. 38% du transfert, par gazoduc, est effectué par ces pays. Ils détiennent, également, 85% du commerce de gaz naturel liquéfié, (LNG).

Avec un quota aussi considérable, dans la fourniture de l’énergie, la réunion de Doha ne peut  fermer les yeux sur la question de la réduction injustifiable des prix du pétrole et ses impacts négatifs, sur la sécurité de la fourniture de l’énergie mondial, sans qu’il y ait un rapport équilibré entre le marché pétrolier et celui du gaz, (GECF).

Le Forum des pays exportateurs de gaz  a pris, pour la première fois, forme, à l’initiative de la RII, en 2001. Ont participé à ce Forum, 3 grands pays détenteurs de réserves de gaz naturel, à savoir, l’Iran, la Russie et le Qatar. L’Algérie, la Bolivie, l’Egypte, la Guinée équatoriale, la Libye, le Nigeria, Tobago, le Venezuela et les Emirats arabes unis, sont les autres membres de ce Forum mondial, tandis que certains pays, comme l’Inde, le Kazakhstan, l’Irak et la Norvège sont membre-observateurs du Forum des pays exportateurs de gaz.

Actuellement, les marchés du pétrole et du gaz sont devenus un instrument, pour la guerre économique menée sur la scène des conflits politiques. Ce processus pourra, peut-être, à court terme, donner lieu à la joie du consommateur, mais, à la longue, ses répercussions seront, certainement, destructrices, dans la fourniture de l’énergie.

Or, avant d’être une réunion, pour parvenir à un accord, sur le plafond de production du gaz, la réunion, à Doha, de ce Forum est une réunion ayant pour souci le sort du gaz et du pétrole, une question cruciale, non seulement, pour les producteurs, mais aussi, pour l’économie mondiale.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir