This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 02 décembre 2012 04:05

L’Allemagne se prépare à l’implosion économique française

IRIB- La Grèce à détourné l'attention des marchés, pendant que la France,...

... l'autre pilier principal de l'Union Européenne, connaît, actuellement, une contraction économique comparable à celle de 2008-2009. A présent que les Grecs ont reçu un nouveau tour de vis, pour rassurer les banques créancières du pays, l’hexagone est la prochaine cible…Les chiffres des ventes automobiles (poumon de l’économie frenchie) du mois de septembre 2012 sont pires que ceux de septembre 2008, (le mois de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers). Même l’optimisme chronique de la Banque de France semble contrarié et dévoile les mauvaises nouvelles : nous entrons, à nouveau, en récession, avant la fin d'année. Au cours des dernières semaines, un cri d'alarme de nombreux dirigeants financiers prévient que l'économie française est, dangereusement, passée en mode «hors-piste». Dans un entretien, paru, le 14 novembre dernier, dans "l'Express", Henri de Castries, chef exécutif des services financiers du Groupe AXA avertit, clairement, que la France est en perte de vitesse, non seulement, face à l'Allemagne, mais face à la quasi-totalité de ses voisins européens ! «Il y a un fort risque, qu’en 2013 et 2014, nous allons être à la traîne, comme l'Espagne, l'Italie et la Grande-Bretagne». Le 5 novembre, Louis Gallois, ancien patron d’EADS, publiait un rapport commandé par le gouvernement, appelant à un "traitement de choc", pour restaurer la compétitivité française. Le 28 octobre, un groupe composé des 98 chefs des plus importantes entreprises du pays remettaient une lettre ouverte au Président Hollande, sur l’insupportable dépense publique, qui représente 56% du Produit Intérieur Brut : la plus élevée d’Europe ! Cette lettre a été signée, par la quasi-totalité des grandes sociétés françaises, (à quelques exceptions près, comme EDF, qui est contrôlé par le gouvernement...). Sur ce constat, nous avons la confirmation que la France est en grande difficulté, face à son partenaire allemand, pour enrayer la crise du surendettement souverain. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a, d’ailleurs, demandé à un panel d’experts de se pencher, sur les propositions de réforme, pour la France, craignant que la faiblesse de la seconde plus grande économie de la zone Euro puisse mettre en danger l'Allemagne. Deux responsables, s'exprimant, sous couvert d’anonymat, ont déclaré à Reuters que Schäuble a fait une demande aux conseillers économiques du gouvernement allemand, plus connus, sous le nom des «sages», d’envisager l’élaboration d’un rapport, sur ce que la France doit faire...

Agoravox

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir