This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 17 juillet 2015 02:09

Les séparatistes chinois flirtent-ils avec Daech?

IRIB- La police chinoise a annoncé l’élimination
de «trois terroristes ouïgours, qui scandaient des slogans jihadistes», écrit, mercredi, le quotidien "Kommersant". Il s’agit du quatrième cas impliquant des représentants de cette ethnie, dans une affaire de terrorisme. Alors que les autorités chinoises accusent  l’Organisation ouïgoure de libération du Turkestan oriental de complicité avec l’État islamique, (Daesh), les experts pensent plutôt que c’est l’oppression des Ouïgours, par les autorités chinoises, qui explique l’augmentation de la violence. Trois Ouïgours ont, ainsi, été abattus par la police, lors d’un raid anti-terroriste. Selon les autorités locales, ils s’étaient barricadés, dans une maison, et criaient des slogans jihadistes. Le pays connaît une montée en puissance de l’activité terroriste : si, en 2010, les attentats, en Chine, avaient fait 7 morts, en 2014, on comptait, déjà, 307 victimes, sachant que, pratiquement, dans tous les cas, les terroristes étaient ouïgours. La presse officielle accuse l’Organisation de libération du Turkestan oriental, complice de Daesh, selon les autorités. La semaine dernière, la Thaïlande a extradé 109 Ouïgours vers la Chine, en dépit des protestations des USA et de l’ONG "Human Rights Watch". La presse gouvernementale affirme qu’au moins, treize d’entre eux, comptaient partir, en Syrie et en Irak, pour rejoindre l’État islamique. En septembre 2014, ainsi qu’en février et en juillet 2015, l’Indonésie a condamné des groupes d’Ouïgours à de longues peines de prison, pour «activité terroriste», sur le territoire national. Selon Sean Roberts, Directeur du programme Études du développement international, à l’Université George Washington, la radicalisation des Ouïgours est due, avant tout, à l’attitude des autorités chinoises, à leur égard. «La Chine développe, à marche forcée, cette région, en tant que point stratégique de la ceinture économique de la Route de la soie. Les travaux, dans le cadre de ce projet, forcent les Ouïgours à quitter leurs lieux de vie habituels et inondent la région de Chinois ethniques. De nombreux Ouïgours désapprouvent cette situation et expriment, parfois, leur protestation, par la violence», pense l’expert. Par ailleurs, il doute qu’on puisse parler de «liens conséquents d’Ouïgours chinois avec l’État islamique et d’autres organisations terroristes, en dehors de Xinjiang». La Chine compte, environ, 20 millions de Musulmans, dont la moitié sont Ouïgours. Les organisations des droits de l’Homme ont accusé, à plusieurs reprises, Pékin, de traiter, avec violence, les activistes ouïgours. L’un des objectifs du projet global de la ceinture économique de la Route de la soie consiste à développer la région autonome du Xinjiang, en dépression, où le niveau de vie, a énormément, de retard, sur les régions littorales riches de la Chine. Source: Sputnik

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir