This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 15 août 2015 17:59

La nouvelle stratégie militaire israélienne?

IRIB- Le chef d’état-major de l’armée du régime sioniste a annoncé la nouvelle stratégie d'une armée des plus chancelantes et condamnée à l’échec, dans la région, assaisonnée de menaces proférées contre le Hezbollah, la Résistance de la Palestine et la RII.

Le général Gadi Eizenkot, chef d’état-major de l’armée du régime sioniste, a annoncé, vendredi, la nouvelle stratégie de ce régime. "Cette stratégie se focalise sur la confrontation avec le Hezbollah libanais, sur les frontières Nord, et les groupes palestiniens, dans la bande de Gaza", a-t-il ajouté. «En cas d’une confrontation militaire, sur les frontières Nord, l’armée israélienne attaquerait des milliers d’objectifs, au Liban», a-t-il prétendu. Il a, également, évoqué la confrontation avec l’Iran, dans la nouvelle stratégie du régime sioniste. La simultanéité de l’annonce de la nouvelle stratégie militaire du régime sioniste avec le 9ème anniversaire de la victoire de la Résistance islamique libanaise, lors de la guerre de 33 jours, met, clairement, encore, une fois, en exergue, le paroxysme de la honte et de l'impuissance de Tel-Aviv, lors de cette guerre inégale. L’armée sioniste, équipée d’armes américano-européennes sophistiquées, n’a jamais remporté la victoire, sur les champs de bataille avec la Résistance islamique libanaise et palestinienne. La seule chose qu’elle a pu faire, c’était de commettre des crimes contre l’humanité et de massacrer les enfants et les femmes libanais et palestiniens. Les échecs cuisants de l’armée du régime sioniste, lors des guerres de 33 jours, au Liban, de 8 jours, de 22 jours et de 50 jours, dans la bande de Gaza, de l’été 2014, ont menacé, plus que par le passé, l’existence de ce régime factice. C’est pourquoi le chef d’état-major du régime sioniste a annoncé la nouvelle stratégie, se berçant du doux rêve non réalisable de maintenir ce régime. Les 2 caractéristiques importantes, qui sont le propre de la puissance, sont la stabilité, à la fois, sur la scène internationale et sur la scène militaire, 2 facteurs, qui font défaut au régime sioniste, pour qu’il puisse garantir, tranquillement, sa survie. Les guerres du pouvoir, au sein du corps politique d’Israël,ont donné naissance et causé la chute des cabinets les plus précaires, dans les territoires occupés. Réclamer sa part du gâteau constitue le pied d’Achille du pouvoir politique, en Israël. L’échec du cabinet de coalition de Benyamin Netanyahu, l’actuel Premier ministre du régime sioniste, et la formation du nouveau cabinet, et ce, dans une situation politique grave, témoigne d’un cabinet des plus bancales. La désertion des militaires, et les échecs successifs, sur les champs de bataille du Front du Nord, (Hezbollah libanais), et du Sud, (la Résistance palestinienne, dans la bande de Gaza), ont mis, clairement, en exergue la frustration, la fragilité et la faiblesse de l'armée du régime sioniste. L’annonce de la nouvelle stratégie, assaisonnée de menaces, ne garantira jamais aux Sionistes une vie sereine.

Plus dans cette catégorie : « Hezbollah et la stratégie de Houjeir?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir