This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 09 juillet 2015 05:10

Les impacts des crimes et de la défaite cuisante d'Israël dans la guerre de Gaza

Les impacts des crimes et de la défaite cuisante d'Israël dans la guerre de Gaza
IRIB- Certaines infos font état des retombées inévitables de la grande défaite et de la politique belliciste du régime sioniste après sa guerre de 50 jours contre la bande de Gaza
Dans ce droit fil, les limogeages et les démissions des responsables israéliens ont pris de l'ampleur : ainsi, deux commandants de haut rang de l'armée ont-ils été limogés après la défaite d'Israël dans sa 3ème guerre contre la Bande de Gaza. Gady Eizencot, chef d'état major de l'armée israélienne a limogé, au premier jour de l'anniversaire de la guerre de 50 jours de Gaza, Qassan Alian, commandant de la division de Golan et Iytay Firov, commandant de la division de Gaza. Par ailleurs, la dissolution de la Knesset et la tenue des électioons législatives anticipées le 17 mars dernier sont les conséquences de cette guerre sur le plan politique divisant ainsi de plus en plus les sionistes et affaiblissant la position de Netanyahou après ces élections. Ces troubles aux niveaux politique et militaire montrent bien que les coupés assenés par la résistance islamique ont fait leurs effets. Pendant sa guerre de 50 jours, le régime sioniste n'a non seulement pas réussi à vaincre le Hamas, mais il a été même loin d'atteindre quelques-uns de ses objectifs annoncés. En juillet 2014, Israël a déclenché une offensive d'envergure contre la Bande de Gaza, tuant en martyre plus de 2200 personnes dont des centaines d'enfants et de femmes et blessant plus de 11,000 dont 3000 enfants. Sur le plan international aussi, la guerre de Gaza et le bellicisme israélien ont eu des conséquences négatives pour Tel Aviv, dont on peut citer par exemple la vague de protestations et de condamnations et l'isolement accru de ce régime. Rappelons que la commission indépendante d'enquête de l'ONU a publié le 22 juin 2015 un rapport sur la guerre de 50 jours de Gaza et a souligné qu'Israël y avait commis des crimes de guerre. Ce rapport a considéré la violation du cessez-le feu, attaques contre les civils, les secouristes et le bombardement aveugle des zones résidentielles comme exemple manifeste de crimes de guerre perpétrés par Israël. Dans une telle conjoncture et au premier anniversaire de la guerre de 50 jours de Gaza, les Palestiniens et l'opinion publique mondiale ont une fois de plus insisté sur la nécessité de punir les dirigeants criminels israéliens.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir