This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 07 avril 2015 16:14

La Palestine réclame une échéance pour la fin de l’occupation israélienne

La Palestine réclame une échéance pour la fin de l’occupation israélienne
IRIB- «La Palestine saluera toute résolution

, qui fixe une échéance, pour la fin de l’occupation israélienne et la formation d’un Etat palestinien, à condition que le Conseil de sécurité fasse preuve d’une réelle volonté politique, pour l’adopter», a déclaré l’ambassadeur palestinien, à l’ONU, Riyad Mansour.

Pour Riyad Mansour, l’ambassadeur palestinien, à l’ONU, l’adoption d’une telle résolution dotée d’une échéance compte parmi les mesures les plus efficaces visant à combattre l’extrémisme et l’occupation du régime sioniste, et à faire retourner la paix, dans la région. La Palestine réclame, actuellement, l’adoption d’une nouvelle résolution, fixant une échéance et des paramètres, sur la formation d’un Etat palestinien, conformément aux frontières de 1967. Auparavant, le Conseil de sécurité des Nations unies avait examiné, à la veille du Nouvel an 2015, lors d’une session urgente, l’avant texte d’une résolution, proposée par les Etats arabes et la Palestine, concernant la fin de l’occupation israélienne, dans les territoires occupés en 1967, et la formation d’un Etat indépendant palestinien. Mais les Etats-Unis, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité, ont dit «non» à ce projet de résolution et y ont apposé leur véto. Le représentant de la Russie, à l’ONU, a, alors, qualifié de déplorable et d’erroné, le rejet, par les Etats-Unis, de la résolution des Palestiniens. Il avait dit que cette démarche politique de Washington acculerait à une impasse les négociations israélo-palestiniennes. Cependant, les Etats-Unis ont apporté, une fois de plus, leur soutien au régime sioniste, en apposant leur véto audit projet de résolution. La Palestine est occupée, depuis 67 ans, par le régime sioniste, et, pendant tout ce temps, le soutien indéfectible de la Maison Blanche à cette entité a, toujours, bloqué la formation d’un Etat indépendant palestinien. Un an après la proclamation de l’existence du régime occupant sioniste, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté, le 29 novembre 1947, la résolution 181, dite la résolution de la division de la Palestine en deux Etats, palestinien et juif. C’est en vertu de cette résolution injuste que le Conseil de sécurité a voté à la formation d’un Etat palestinien, sur une superficie équivalant à la moitié du territoire palestinien. Quelques mois après l’adoption de cette résolution, le régime sioniste a proclamé son existence, en mai 1948, en Palestine occupée, mais les Palestiniens, rebutés par les tergiversations et les atermoiements des Etats-Unis, ne sont pas arrivés à mettre sur pied leur propre Etat, voire, sur la moitié de leur territoire. Presque 70 ans se sont écoulés, depuis l’occupation de la Palestine, et le peuple palestinien, ainsi que les survivants d’une génération, qui a gâché sa vie, dans les camps, attendent, toujours, dans les camps palestiniens, situés dans les pays de la région et du monde, leur retour dans la mère-patrie, et la mise en place d’un Etat palestinien. Le régime sioniste s’oppose, vivement, à la mise en place d’un Etat indépendant palestinien, et il n’entend, nullement, reculer des territoires occupés, malgré les deux résolutions 338 et 242 du Conseil de sécurité, insistant sur la nature occupée des territoires dominés par Israël. Pire encore, le régime sioniste ne cesse de faire construire des logements et des colonies, dans les territoires occupés, empêchant, ainsi, la formation d’un Etat indépendant palestinien. Dans cette conjoncture, les Palestiniens ont saisi, une nouvelle fois, les Nations unies et ses résolutions concernant la Palestine, tout en voyant dans cette instance une clé, pour le règlement de la crise, et cela, compte tenu du fait que l’ONU est une instance internationale, qui est censée défendre les droits des Palestiniens. Aujourd’hui, les Palestiniens réclament la fixation d’un calendrier précis, pour le retrait de l’armée israélienne de leurs territoires, la fin de l’occupation du régime sioniste, et, par conséquent, la mise en place d’un Etat indépendant palestinien.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir