This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 12 mars 2015 04:51

Le débat sur la prochaine attaque contre Gaza, par Lama Khater

 Le débat sur la prochaine attaque contre Gaza, par Lama Khater
IRIB- Les avis divergent sur la possibilité d'une attaque égyptienne contre la Bande de Gaza.
Il y a ceux qui croient qu'elle est possible, alors que d'autres l'excluent. Tandis que le débat fait rage, certains appellent les groupes de la résistance et les Brigades al-Qassam à faire preuve de maîtrise, tandis que d'autres pensent qu'ils doivent exercer des représailles contre quiconque attaque l'enclave, peu importe qui ils sont.

A l'heure actuelle, on ne peut pas ignorer les menaces ou les interpréter comme étant tirées par les cheveux. Il faut se rappeler que le gouvernement égyptien attaque son propre peuple ; il a tué des milliers d'Egyptiens, perpétré des massacres, dans le Sinaï, et détruit la partie égyptienne de Rafah, pour créer une zone tampon, le long de la frontière avec Gaza. Il a, également, mené une série d'attaques sur la Libye, causant la mort de dizaines de civils.

Tous les efforts politiques doivent être épuisés, pour empêcher Al-Sissi d'attaquer les Palestiniens, à Gaza, et mettre en garde contre les conséquences d'une telle attaque. Toutefois, si elle se produisait, la réponse doit être équilibrée, étudiée et directe.

Certaines personnes sages prônent les avantages de renoncer aux représailles, disant que nous devons nous concentrer sur l'occupation israélienne. Même si cet argument est, en partie, fondé, il ne répond pas à de nombreuses questions importantes. Et si, par exemple, l'agression va jusqu'à désarmer les groupes de résistance et attaquer leurs institutions ? Quelles organisations pourraient, alors, récupérer suffisamment, pour mener la résistance légitime contre l'occupation israélienne ? A quoi servirait d'empêcher les médias d'utiliser les représailles, (que les groupes de résistance pourraient mobiliser), pour déformer leur image, après qu'ils eurent perdu leurs atouts et épuiser leurs forces ?

Ceux qui pensent que rester silencieux, face à l'agression d'Al-Sissi, devrait être la tactique à adopter, plutôt que riposter, même si l'attaque détruit la résistance, devraient regarder la réalité, en Cisjordanie, et les désastres provoqués par l'absence d'armes et la liquidation des cadres de la Résistance. La bataille avec l'occupation nécessite des armes, pas des vœux pieux et des théories sur la fin de l'occupation par d'autres moyens.

En plus de cela, le Hamas doit se rendre compte qu'Al-Sissi ne veut pas lancer une attaque limitée contre le mouvement ; au contraire, il veut détruire sa force militaire. En tant que tel, toute immobilité serait interprétée comme une faiblesse et entraînerait d'autres désastres. Les Sionistes et leurs comparses, dans la région, sont conscients de la force du Hamas, d'autant plus qu'il est le seul parti prêt à faire face à l'occupation israélienne, malgré les mesures prises contre lui, par les criminels et les tyrans du monde arabe.

Les menaces qui pèsent sur la Bande de Gaza ne peuvent pas être traitées par des conseils, fondés sur des vœux pieux. Les dangers, qui résulteraient d'une attaque, doivent être évalués, correctement, parce qu'il est naturel que les Israéliens se servent de l'Egypte, pour frapper Gaza ; une autre offensive, par Israël, seul, est susceptible de créer davantage de sympathie et de soutien envers le Hamas à travers le monde libre, exactement, comme l'été dernier. Une attaque, par l'Egypte, cependant, sera interprétée, par de nombreux conspirateurs, comme découlant de la campagne du gouvernement contre les Frères Musulmans et le Hamas, comme une émanation des Frères. Il est, également, naturel que le Hamas soit la cible d'une telle attaque, plutôt que les autres mouvements et factions, et beaucoup de traîtres et de scélérats de la nation sont, déjà, en train de promouvoir les justifications de son lancement. De plus, attaquer le fer de lance de la Résistance affaiblirait toutes les formations et factions plus petites, d'autant qu'elles bénéficient de l'appui, du développement de leurs armes, des équipements et de l'expertise du Hamas, à Gaza. Ceci ne serait pas arrivé, si l'Autorité palestinienne d'Abbas avait gouverné la Bande. Une fois de plus, regardez la situation, en Cisjordanie, et la campagne anti-Résistance, qui a affaibli le Hamas et les autres factions, afin qu'elles ne constituent pas une menace, pour le Fatah.

Il est, également, important que le Hamas soit conscient que faire preuve d'indulgence, dans les représailles contre toute attaque, transformerait Gaza en foyer, pour les sympathisants de l'ISIS, surtout, si une attaque égypto-israélienne détruit les groupes actuels de la Résistance. Ne pas se défendre transformerait les gens d'opprimés enà partisans de la violence absolue ; ceci doit être, sérieusement, pris en compte.

Il ne doit pas y avoir de différence de traitement entre ceux qui ciblent la Résistance et l'occupation israélienne, que la Résistance combat, pour la même raison. Les bonnes intentions n'ont pas de place, dans le rapport de force.

Nous faisons confiance aux Brigades Qassam et dans la justesse de leur vision, parce que la détermination de leurs dirigeants et de leurs combattants a été forgée, dans les tranchées de la résistance à l'agression israélienne. Les combattants voient, souvent, ce que les autres ne peuvent pas voir, tout comme ils sont plus conscients que les autres du risque de détruire les forces de la Résistance. Ceux qui ont goûté à la gloire ne permettront à aucune force, sur terre, de la leur prendre, peu importe ce que cela implique.

Source : Middle East Monitor

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir