This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 06 février 2015 19:13

Assassinat d’Imad Moughniyah : de l’eau dans le gaz Israël/USA ?

Assassinat d’Imad Moughniyah : de l’eau dans le gaz Israël/USA ?
IRIB-La fuite d’un document états-unien sur l’assassinat
du commandant du Hezbollah Imad Moughniyah a fait les titres des médias israéliens. Alors que de nombreux analystes se sont interrogés sur le moment choisi, le motif et le pourquoi de cette nouvelle « révélation », ils sont d’accord pour dire que Washington essaie d’envoyer à Tel Aviv, et aux Israéliens en général, le message que le Premier ministre israélien Netanyahou compromet les relations US-Israël, ce qui finira par nuire aux services bilatéraux de sécurité et du renseignement, et « ce n’est qu’un exemple ».

La nouvelle « révélation US » fait suite à un certain nombre de différents et de critiques mutuelles entre le gouvernement Netanyahou et l’administration Obama sur le programme nucléaire iranien. Tel Aviv est préoccupée par la possibilité d’un accord américano-iranien, que Washington cherche à obtenir. Le dernier différend est intervenu après que Netanyahou a accepté une invitation à prononcer un discours devant le Congrès américain. L’administration US a considéré la démarche comme « une offense » vis-à-vis d’Obama parce qu’elle n’avait pas été coordonnée précédemment, et la Maison Blanche a donc publié un communiqué disant qu’Obama et son cabinet ne rencontreront pas « l’hôte importun ».

La « révélation US » a été précédée de disputes, de malentendus et d’objections entre des sources appartenant aux services de sécurité US et des membres du Congrès et le renseignement israélien (le Mossad) au sujet de sanctions supplémentaires sur l’Iran que le Congrès US cherchait à imposer. Les Américains ont révélé que le Mossad, contrairement à Tel Aviv, était opposé à l’imposition de nouvelles sanctions de peur qu’une telle décision ne compromette les négociations avec l’Iran et n’ait des répercussions négatives sur Israël. La position du Mossad est apparue comme une provocation pour Netanyahou, qui a donné instruction à l’agence du renseignement israélien de publier une déclaration officielle sans précédent, dans laquelle il fait référence à un « malentendu » et à un manque de précision de la part des Américains. L’administration américaine a considéré la déclaration comme une réfutation des renseignements fournis par ses sources.

L’article sur l’assassinat d’Imad Moughniyah, publié par le Washington Post [1] et Newsweek la semaine dernière, a provoqué un choc à Tel Aviv, car il a été diffusé après une série de critiques mutuelles faites par des « responsables inconnus » dans les deux pays au sujet de l’accord en cours avec l’Iran, avec fuites et contre-fuites, réfutations et accusations de publier des informations inexactes.

Vendredi dernier, les chaînes de télévision israéliennes, dans les principaux bulletins d’information, ont cité des responsables israéliens anonymes qui ont dit que l’administration Obama avait signé un accord qui autoriserait l’Iran à conserver des milliers de centrifugeuses en service – près de 6 500, selon la Chaîne israélienne 2, et plus de 7 000 selon la Chaîne 10. Ce qui signifie que les Américains autoriseraient l’Iran à développer une bombe nucléaire d’ici quelques mois. Les Américains ont répondu immédiatement, qualifiant les fuites et les articles sur « la soumission d’Obama à l’Iran » d’« absurdité ».

Pour sa part, Yair Lapid, ancien ministre israélien des Finances et président du parti Yesh Atid, a déclaré que les articles US étaient le reflet de la relation tendue entre les États-Unis et Israël.

« L’administration Obama a divulgué l’histoire de Moughniyah pour nous dire : "Si vous nous cherchez des noises, vous perdrez cette collaboration vitale, et vous exposerez une partie de votre sécurité", » a déclaré Lapid.

Alon Ben-David, correspondant principal sur la défense pour la Chaîne israélienne 10, a dit que les deux rapports US sont un message clair à Israël, et un rappel des bonnes relations dont jouissaient les deux pays sous l’ancien président américain George W. Bush et l’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert.

Sous le titre « Vous ne pouvez pas y arriver sans nous », le commentateur du renseignement israélien au quotidien Maarif Yossi Melman a dit que le moment de la publication n’était pas « une coïncidence et il semble qu’on veuille transmettre à la population d’Israël et à Netanyahou le message que "vous ne pouvez rien faire sans l’aide US, et la politique adoptée par votre Premier ministre nuit aux relations mutuelles". »

Ronen Bergman, correspondant israélien pour les affaires militaires et le renseignement pour le journal Yedioth Ahronoth, a parlé du « rôle de l’ambassade US à Damas dans l’assassinat de Moughniyah ». Il a dit que « Washington a une ambassade à Damas, et son courrier diplomatique a pu être utilisé dans l’opération. En outre, ses employés sont des résidents légaux de la capitale syrienne, et l’ambassade a pu servir d’asile pour les auteurs après l’assassinat ».

Egalité et Réconciliation

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir