This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 04 janvier 2015 21:08

Daesh en Egypte, ses conséquences...

IRIB- La politique répressive renforcée contre les opposants, et le penchant de divers groupes égyptiens
aux forces radicales dont Ansar-e Beitolmoqadas, a favorisé la présence et l'infiltration de Daesh en Egypte. Le groupe Ansar-e Beitolmoqaddas avait exprimé son loyauté au groupe de Daesh. Le magazine américain, Foreign Affaires a écrit, dans un article : « Suite à l'annonce de la loyauté du groupe Ansar Beitolmoqaddas à Daesh, et à son chef, Abou Bakr al-Baqdadi, le Daesh est entré, officiellement, le 10 novembre 2014, en Egypte. Ce groupe vit le jour en Egypte suite aux évolutions aboutissant à l'éviction de Hosni Moubarak. Puis, il a commencé ses activités en tant qu'un acteur effrayant. Au cours de ces derniers mois, ce groupe a mené des attaques contre les forces de la police au Caire et a organisé des attentats suicides contre les installations militaires dans le Sinaï et au Caire. L'allégeance de ce groupe avec Daesh eut lieu quelques semaines après l'annonce de l'état d'urgence dans le Sinaï et le lancement des attaques répressives du gouvernement égyptien. A cela s'ajoute le fait que le groupe Ansar Beitolmoqaddas et Daesh sont considérés, du point de vue idéologique radical et le recours à des méthodes impitoyables et féroces, comme des partenaires naturels. A titre d'exemple, ce groupe a décapité le 4 août dernier quatre personnes, accusés d'être les informateurs d'Israël. Khalil Al-Anani dit : l'adhésion de ce groupe à Daesh a mis un terme aux conflits au sein de ce groupe, dont les membres anciens réclamaient la préservation de l'indépendance d'action du groupe et la concentration de ses activités en Egypte et le maintien de ses partisans locaux, tandis que les membres les plus nouveaux et jeunes exigeaient de rejoindre le réseau mondial et la fusion avec Al-Qaïda ou Daesh. Et finalement, c'est la seconde tendance qui l'a emportée sur la première. Le message de cette alliance pour Al-Sissi était de lui signaler d'éviter toute action irréfléchie pouvant avoir des conséquences irréversibles, d'autant plus qu'au cours de ces dernières années, les groupes extrémistes ont été un foyer important pour absorber les jeunes égyptiens. Le groupe Beitolmoqaddas n'a cessé d'accroître ses objectifs. Dans les mois d'après l'éviction de Moubarak, il avait concentré ses activités dans le Sinaï et contre Israël. 8 israéliens et 5 soldats égyptiens ont été tués, au cours de l'attaque menée par ce groupe, en août 2011, contre la ville d'Ilat au Sud d'Israël. Ce groupe a mené, également, en 2011 et en 2012, des attentats contre le gazoduc dans le Sinaï, menant à Israël et en Jordanie. Après l'arrivée au pouvoir d'Al-Sissi, le champ d'opérations de ce groupe a changé et ce groupe a réorienté, également, ses opérations contre les fonctionnaires et les installations militaires égyptiens. Selon les analystes, la principale inquiétude provient d'une possible convergence de certains militaires de l'armée égyptienne avec ce groupe. Suite au coup d'Etat d'Al-Sissi, de nombreux militaires ont déserté l'armée pour rejoindre des groupes radicaux. Selon les médias, deux anciens officiers de l'armée dénommés Imad Andul Hamid et Hachem Al-Shamavi étaient impliqués dans l'attaque contre un poste de contrôle au Sinaï qui a abouti à la mort de 31 soldats. De même, on dit que les anciens officiers de la marine seraient impliqués dans l'attaque contre un bateau égyptien dans la Méditerranée au cours de laquelle 8 militaires ont été tués et 5 autres blessés. Mais quelles seront les conséquences de l'alliance entre les deux groupes terroristes d'Ansar Beitolmoqaddas et Daesh.
A. Cette nouvelle alliance provoquera une sorte de désordre dans les relations entre le Caire et Washington. Cette alliance est une bonne preuve de la puissance de Daesh pour attirer de nouveaux partisans en Irak et en Syrie et obtenir des soutiens, à une vaste échelle, des groupes étrangers et ce dans des circonstances où Daesh est soumis à des raids aériens de la coalition dirigée par les Etats-Unis.
B. L'Egypte est la patrie des anciens miliciens comme Iman al-Zawahiri, chef d'Al-Qaïda. L'Egypte revêt une grande importance pour Daesh, car ce pays, outre son importance politique et culturelle dans le monde arabe, partage des frontières avec Israël. Ils disent que l'extension des attaques contre Israël donnera d'une part de la légitimité à Daesh et renforcera, de l'autre, la popularité de ce groupe parmi les jeunes égyptiens.
C. La prise de distance d'Al-Sissi par rapport aux musulmans modérés et l'absence des changements structurels en Egypte après les évolutions de 2011, constituent la principale cause de l'insuccès et de la frustration des Egyptiens qui se sont tournés vers ces groupes. Pour l'heure, on estime à environ 5000 les Egyptiens qui ont rejoint Daesh.
D. Cette alliance aura comme effet et conséquence la poursuite des insécurités en Egypte, d'autant plus que la politique répressive contre les opposants a rendu le terrain favorable à l'absorbation des jeunes, des modérés et des islamistes par des groupes terroristes dont Daesh. La politique de répression menée par Al-Sissi au Sinaï a non seulement poussé les gens de se détourner du gouvernement, mais aussi ; a amené les tribus à soutenir le groupe d'Ansar Beitolmoqaddas.
E. Sur le plan régional, en cas d'échec de Daesh en Syrie et en Irak, ce groupe se déplacera au nord de l'Afrique où il saura se faire un grand nombre de partisans, en Algérie, en Libye, au Mali, au Maroc, au Nigeria et en Tunisie, et cela favorisera l'alliance avec d'autres groupes tels que Boko Haram au Nigeria et Ansar al-Charia, en Libye avec Daesh.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir