This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 10 octobre 2014 16:42

P632, Al-Furqan (Le discernement), 53-55

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).
Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l'exégèse des versets 53 à 55 du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord le verset 53 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), puis nous vous en donnerons la traduction :

وَهُوَ الَّذِي مَرَ‌جَ الْبَحْرَ‌يْنِ هَـٰذَا عَذْبٌ فُرَ‌اتٌ وَهَـٰذَا مِلْحٌ أُجَاجٌ وَجَعَلَ بَيْنَهُمَا بَرْ‌زَخًا وَحِجْرً‌ا مَّحْجُورً‌ا

Et c'est Dieu qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre salée, amère. Et IL assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable. (24:53)

Dans le précédent programme, nous avons lu ensemble plusieurs versets de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) qui nous ont parlé du grand bienfait de Dieu le Très-Haut pour l'Humanité c'est-à-dire la guidance par les prophètes, surtout la prophétie du Sceau des prophètes, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).
Dans le verset 53 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), rappelle les signes de la grandeur, de la puissance et de la sagesse du Seigneur dans la nature. Ce verset dit que Dieu fait couler de l'eau dans les mers, les unes douces et les autres salées. Le verset indique que dans ce cycle de l'eau, Dieu a créé aussi une zone intermédiaire et un barrage infranchissable pour empêcher que dans le cycle de l'eau, les eaux douces et les eaux salées se mêlent les unes aux autres.
Dans le cycle de la vie sur la terre, l'eau est la source principale de la vie des êtres vivants, qu'elle soit douce ou salée. Cependant, le mécanisme de la vie sur la terre est de sorte que le cycle de l'eau est doté d'une étape intermédiaire qui sépare la sphère de l'eau salée des mers des eaux douces de la pluie et des rivières. Nous pouvons constater ce phénomène, à l'embouchure d'un fleuve, le lieu où l'eau douce de la rivière se jette dans la mer. Dans cet endroit, il y a effectivement, comme le souligne ce verset, une zone intermédiaire où l'eau douce et l'eau salée se trouvent l'une à côté de l'autre sans qu'elles se mêlent tout de suite. D'après les découvertes scientifiques, la différence qui existe entre la densité de l'eau douce et celle de l'eau salée est à l'origine de ce phénomène. Par la densité, les scientifiques entendent le poids par unité de volume d'une matière.
La nature obéit aux lois fixées par Dieu. C'est Lui qui détermine avec sagesse l'ordre auquel doivent obéir les phénomènes naturels.
En outre, les exégètes du Livre saint indiquent qu'un phénomène similaire peut également exister dans les sociétés humaines, là où des communautés de mécréants vivent à proximité de la communauté des croyants. Mais les lois qui régissent la vie sociale empêchent que la mécréance et la foi se mêlent l'une à l'autre.
Ecoutons maintenant le verset 54 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

وَهُوَ الَّذِي خَلَقَ مِنَ الْمَاءِ بَشَرً‌ا فَجَعَلَهُ نَسَبًا وَصِهْرً‌ا ۗ وَكَانَ رَ‌بُّكَ قَدِيرً‌ا

Et c'est Lui qui de l'eau a créé une espèce humaine qu'Il unit par les liens de la parenté et de l'alliance. Et ton Seigneur demeure Omnipotent. (24:54)

Après avoir évoqué l'importance de l'eau dans la vie de l'homme et de tous les êtres humains, dans le verset 54 de la sourate XXV, le saint Coran indique que Dieu le Très-Haut créa l'espèce humaine par l'eau. Les humains se reproduisirent, mais grâce à la volonté du Seigneur, il existe parmi eux des liens de parenté et des alliances. D'après les exégètes du Livre saint, ce verset de la saint sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) est également une allusion faite à reproduction de l'espèce humaine par la semence qui est la première étape de la reproduction de l'espèce, mais qui est aussi porteuse de tous les propriétés héréditaires qui sont transférées des parents aux enfants.
Sur le plan social, ce verset de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) fait allusion aux liens qui prennent forme parmi les membres d'une société. Les liens familiaux sont les premiers liens de ce genre. Parmi les membres d'une famille, des lois et des règles particulières sont établies. Ce sont ces lois, par exemple, qui déterminent dans chaque société, les règles du mariage et les interdictions qui existent dans ce domaine. En outre, là où ces interdictions de mariage sont plus stricts, la situation est favorable à la formation des alliances familiales et ethniques les plus fortes.
Et enfin ce verset nous apprend aussi que les êtres humains ont été créés tous par la même matière et qu'ils sont tous égaux aux yeux de Dieu. Il n'existe donc aucune supériorité raciale qui puisse permettre aux uns de se considérer plus nobles que les autres.
Ecoutons enfin le verset 55 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

وَيَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّـهِ مَا لَا يَنفَعُهُمْ وَلَا يَضُرُّ‌هُمْ ۗ وَكَانَ الْكَافِرُ‌ عَلَىٰ رَ‌بِّهِ ظَهِيرً‌ا

Mais ils adorent en dehors de Dieu, ce qui ne leur profite point, ni ne leur nuit ! Et l'infidèle sera toujours l'allié des ennemis de son Seigneur ! (24:55)

Dans ce verset, le saint Coran indique qu'au lieu d'adorer le Créateur, les mécréants prennent les choses qui n'ont aucune influence sur leur existence pour de fausses divinités. Ces faux dieux ne peuvent ni leur profiter ni leur nuire. Ils ne peuvent pas défendre les humains contre les dangers, et ils ne peuvent leur faire aucun mal. Mais la mécréance imprègne l'esprit des infidèles et fait d'eux les alliés naturels des ennemis du Seigneur. Ainsi les mécréants font bloc et s'entraident mutuellement. Ils essaient ainsi de propager leurs fausses croyances et se battent contre la religion et la communauté des croyants. Il conviendrait donc que les croyants s'entraident aussi et se soutiennent les uns les autres pour résister à leurs ennemis.
Chers auditeurs, ici s'achève la Voie de la lumière d'aujourd'hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l'exégèse d'autres versets du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). D'ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir