This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 10 octobre 2014 16:37

P631, Al-Furqan (Le discernement), 50-52

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).
Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l'exégèse des versets 50 à 52 du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord le verset 50 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), puis nous vous en donnerons la traduction :

وَلَقَدْ صَرَّ‌فْنَاهُ بَيْنَهُمْ لِيَذَّكَّرُ‌وا فَأَبَىٰ أَكْثَرُ‌ النَّاسِ إِلَّا كُفُورً‌ا

Nous avions répartie Nos signes parmi eux afin qu'ils se rappellent de Nous. Mais la plupart des gens se refusent à tout sauf à être ingrats. (24:50)

Dans notre précédent programmez nous avons lu ensemble plusieurs versets de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) qui nous ont parlé de la création des phénomènes naturels comme l'alternance du jour et de la nuit, le déplacement et le mouvement des ombres, de la création du vent et de la pluie.
Dans le verset 50 de la sourate XXV, Dieu le Très-Haut dit qu'Il a montré Ses signes aux hommes sous diverses formes, afin que les créatures se souviennent constamment de leur Créateur. Les versets du saint Coran font partie de ces signes. Les versets du Livre saint sont tantôt annonciateurs de bonnes nouvelles, tantôt porteurs d'avertissements pour les croyants. Dans certains versets, le saint Coran relate les histoires des peuples anciens. Il y a aussi des versets coraniques qui prédisent les événements de la fin des temps, de la Résurrection et de la vie éternelle des humains dans l'Au-delà. Si certains versets coraniques indiquent la miséricorde et le pardon du Seigneur, dans d'autres versets, le Livre saint évoque la colère de Dieu Tout-Puissant et le châtiment réservé aux criminels. La diversité des messages divins exprimés dans les versets coraniques, indique le but du Livre saint est d'informer l'être humain de son passé et de son avenir, afin qu'il choisisse le meilleur chemin pendant son existence terrestre. L'histoire de l'Humanité prouve que la plupart des humains se perdent pourtant dans leur vie, et se soumettent à leurs désirs matériels, au lieu de s'engager dans la voie que leur indique le Créateur. Ce verset indique aussi que les hommes deviennent souvent ingrats envers la guidance divine, en refusant le plus grand bienfait du Seigneur, c'est-à-dire la guidance vers leur salut.
Ecoutons maintenant le verset 51 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

وَلَوْ شِئْنَا لَبَعَثْنَا فِي كُلِّ قَرْ‌يَةٍ نَّذِيرً‌ا 


Or, si Nous avions voulu, Nous aurions certes envoyé dans chaque cité un avertisseur. (24:51)

Le verset 51 de la sourate XXV nous dit que c'est uniquement Dieu qui décide de révéler Ses messagers au moment et à l'endroit voulu, sans que les humains n'aient aucun rôle dans ce domaine. Autrement dit, Dieu le Très-Haut choisissait Ses messagers d'après Son immense sagesse. Les mécréants de la Mecque qui refusaient de croire en la mission prophétique du grand messager de l'Islam, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soir sur lui et sur ses descendants), lui disaient que si Dieu voulait guider Ses créatures, pourquoi il ne révélait pas un messager dans chaque ville pour guider les habitants vers le chemin du salut. Ils voulaient ainsi rejeter l'appel du prophète de l'Islam qui se présentait, grâce à la volonté du Seigneur, comme le porteur du message divin pour l'Humanité tout entière. Ce verset du saint Coran confirme, en réalité, que le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) est le Sceau des prophètes et que l'Islam est la dernière religion révélée pour guider les hommes. Après le prophète de l'islam, il n'y aura plus de messager, et après le saint Coran, il n'y aura plus de livre révélé.
Voici enfin le verset 52 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

فَلَا تُطِعِ الْكَافِرِ‌ينَ وَجَاهِدْهُم بِهِ جِهَادًا كَبِيرً‌ا

N'obéis donc pas aux infidèles ; et avec le Coran, lutte contre eux vigoureusement. (24:52)

Dans ce verset Dieu le Très-Haut s'adresse à son noble messager, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) pour affirmer que le Prophète et les fidèles ne doivent pas obéir aux infidèles ou accepter des compromis avec eux, afin de les appeler à la foi et propager la religion. Ce verset ajoute que pour lutter contre les mécréants, les musulmans doivent s'appuyer sur le Coran.
Contrairement aux propagandes des ennemis de l'Islam qui suggèrent que l'Islam s'est propagé dans divers points du monde par la guerre, ce verset coranique souligne que l'arme des musulmans contre les infidèles est la pensée et la culture. Le vrai Jihad est donc le combat intellectuel contre la mécréance. C'est dans ce sens que le verset 52 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) souligne que pour lutter contre les mécréants, le messager de Dieu et les Musulmans doivent s'appuyer sur le Livre saint. D'ailleurs, la géographie du monde musulman prouve que les prétentions des ennemis de l'Islam ne sont que de purs mensonges. Prenons l'exemple du pays le plus peuplé du monde musulman, c'est-à-dire l'Indonésie. Ce pays qui a une population de près de 200 millions d'âmes n'est pas devenu musulman par la guerre et par l'épée des musulmans. Par contre, c'est l'établissement des liens commerciaux et culturels entre les musulmans et les Indonésiens qui a attiré ces derniers vers la religion musulmane.
Ce verset de la sainte sourate XXV nous apprend que pour propager la religion divine sur la terre, les Musulmans doivent se servir de la pensée et des enseignements édifiants du saint Coran, car la pensée et la foi sont les armes les plus efficaces qui existent contre la mécréance et la superstition.
Chers auditeurs, ici s'achève la Voie de la lumière d'aujourd'hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l'exégèse d'autres versets du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). D'ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir