This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 28 septembre 2014 07:44

P628, Al-Furqan (Le discernement), 35-40

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l'exégèse des versets 35 à 40 du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord les versets 35 et 36 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), puis nous vous en donnerons la traduction :

وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَجَعَلْنَا مَعَهُ أَخَاهُ هَارُ‌ونَ وَزِيرً‌ا

En effet, Nous avons apporté à Moïse le Livre et lui avons assigné son frère Aaron comme assistant. (25:35)

فَقُلْنَا اذْهَبَا إِلَى الْقَوْمِ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا فَدَمَّرْ‌نَاهُمْ تَدْمِيرً‌ا

Puis Nous avons dit : "Allez tous deux vers les gens qui ont traité de mensonge Nos preuves". Nous les avons ensuite détruits complètement. (25:36)

Dans notre précédent programme, nous avons lu ensemble des versets de la sainte sourate « Al-Forqan » (le Discernement) qui évoquaient les faux prétextes que les mécréants de la Mecque s'inventaient pour nier la mission prophétique du grand messager de l'Islam, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Ces versaient soulignaient aussi que la confrontation entre le bien et le mal, entre le juste et l'injuste existait depuis le début de l'histoire de l'humanité et qu'elle continuera jusqu'à la fin des temps.

Dans les versets 35 et 36 de la sourate XXV, le saint Coran en donne un exemple en évoquant l'histoire du vénéré Moïse et de son frère Aaron (bénis soient-ils). Ces versets disent que Dieu le Très-Haut élit le vénéré Moïse à la prophétie et lui révéla le Livre, c'est-à-dire la Thora. Dieu élit aussi le frère de Moïse, Aaron, en tant que son lieutenant. Moïse eut pour mission de guider les Israélites, mais Dieu le Très-Haut le chargea aussi de guider les Egyptiens et leur roi, le Pharaon, qui était devenu rebelle et désobéissant envers le Seigneur en traitant de mensonges les signes de la grandeur de Dieu. Le pharaon et les siens rejetèrent l'appel du vénéré Moïse et de son frère Aaron (bénis soient-ils) et décidèrent de massacrer tous les fidèles. Or, Dieu Tout-Puissant intervint et châtia les mécréants et les anéantit tous.

Ces versets indiquent aussi que la mission des messagers de Dieu ne se limitait pas à une orientation spirituelle, mais qu'elle comportait aussi un aspect social et politique très important. En outre, le saint Coran appelle les fidèles à étudier l'histoire des peuples d'antan et en tirer leçon pour savoir que Dieu châtie durement les peuples rebelles.

Ecoutons maintenant les versets 37 à 39 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

وَقَوْمَ نُوحٍ لَّمَّا كَذَّبُوا الرُّ‌سُلَ أَغْرَ‌قْنَاهُمْ وَجَعَلْنَاهُمْ لِلنَّاسِ آيَةً ۖ وَأَعْتَدْنَا لِلظَّالِمِينَ عَذَابًا أَلِيمًا

Et le peuple de Noé, quand ils eurent démenti les messagers, Nous les noyâmes et en fîmes pour les gens un signe d'avertissement. Et Nous avons préparé pour les injustes un châtiment douloureux. (25:37)

وَعَادًا وَثَمُودَ وَأَصْحَابَ الرَّ‌سِّ وَقُرُ‌ونًا بَيْنَ ذَٰلِكَ كَثِيرً‌ا

Et les Aad, les Tamud, les gens de Rass et de nombreuses générations intermédiaires ! (25:38)

وَكُلًّا ضَرَ‌بْنَا لَهُ الْأَمْثَالَ ۖ وَكُلًّا تَبَّرْ‌نَا تَتْبِيرً‌ا

A tous, cependant, Nous avions fait des paraboles et Nous les avions tous anéantis d'une façon brutale. (25:39)

Dans ces versets, le noble Coran évoque l'histoire de plusieurs peuples anciens pour montrer que la mécréance et l'attribution de mensonge à Dieu et à Ses messagers conduisent les peuples  mécréants vers la mort et l'anéantissement.

Dans ces versets, Dieu rappelle d'abord l'histoire du peuple du vénéré Noé (béni soit-il). Selon des récits, ce grand messager divin appela pendant 950 ans à la foi en Dieu, mais très peu de gens l'acceptèrent et crurent en le message d'unicité de Dieu que leur apportait le vénéré Noé (béni soit-il).

Finalement, les rebelles et les menteurs furent tous anéantis par le déluge qui les frappa grâce à la volonté du Seigneur Tout-Puissant.

Ces versets de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) rappelle ensuite l'histoire du vénéré Houd (béni soit-il) qui fut révélé par Dieu pour guider le peuple de Thamoud, ainsi que l'histoire du vénéré Saleh (béni soit-il) prophète que Dieu désigna pour guider le peuple d'Aad. Ces versets évoquent aussi le châtiment par lequel Dieu frappa le peuple de Rass. Tous ces peuples anciens étaient devenus rebelles envers le Créateur et niaient le message que les messagers leur apportaient de la part de Dieu le Très-Haut. Mais finalement, ils furent tous châtiés et anéantis par le Seigneur.

Ces rappels historiques nous apprennent que contrairement à ce que certains  pourraient penser, le saint Coran n'est pas un livre d'histoire, mais un livre d'enseignements divins qui appelle les fidèles à étudier l'histoire pour en tirer leçon pratique pour leur vie.

Voici enfin le verset 40 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

وَلَقَدْ أَتَوْا عَلَى الْقَرْ‌يَةِ الَّتِي أُمْطِرَ‌تْ مَطَرَ‌ السَّوْءِ ۚ أَفَلَمْ يَكُونُوا يَرَ‌وْنَهَا ۚ بَلْ كَانُوا لَا يَرْ‌جُونَ نُشُورً‌ا

Ils sont passés par la cité sur laquelle est tombée une pluie de malheurs. Ne la voient-ils donc pas ? Mais ils n'espèrent pas de résurrection ! (25:40)

Dans ce verset, le saint coran fait allusion à un récit historique de l'époque de du noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Les mécréants de la Mecque faisaient le commerce avec les terres du Levant (Syrie actuelle) qui faisaient partie à l'époque de l'Empire byzantin. Sur leur route, les caravanes de marchandises des commerçants de la Mecque passaient par un endroit où se trouvait autrefois la ville damnée de Sodome. Dieu avait envoyé le vénéré Loth (béni soit-il) dans cette ville pour guider les habitants vers la foi en Dieu en s'abstenant du péché. Un soir, des anges descendus du ciel furent accueillis par Loth dans sa maison. Les hommes pervers de la ville se rassemblèrent devant la maison de Loth et lui demandèrent de leur livrer ses jeunes nouveaux venus. Sur le seuil, Loth les supplia de ne pas manquer à l'hospitalité, et avec finesse, leur proposa ses deux filles vierges à la place pour le mariage. Mais les pervers insistaient. Les anges firent rentrer Loth, fermèrent la porte et frappèrent le peuple de cécité. Puis ils déclarent que Dieu allait détruire la cité toute entière avec tous ses habitants corrompus, et dirent à Loth de fuir avec sa famille.

Le verset 40 de la sourate XXV du noble Coran évoque cette histoire et rappelle que les mécréants de la Mecque passaient souvent près de ce lieu mais ne tiraient pas leçon de l'histoire de Loth et du sort terrible des habitants rebelles et mécréants de Sodome, car comme les habitants de la cité ancienne, eux aussi, ils ne croyaient pas en la résurrection et la vie éternelle dans l'Au-delà.

Chers auditeurs, ici s'achève la Voie de la lumière d'aujourd'hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l'exégèse d'autres versets du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). D'ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir