This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 28 septembre 2014 07:24

P624, Al-Furqan (Le discernement), 17-20

P624, Al-Furqan (Le discernement), 17-20
Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l'exégèse des versets 17 à 20 du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord les versets 17 et 18 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), puis nous vous en donnerons la traduction :

وَيَوْمَ يَحْشُرُ‌هُمْ وَمَا يَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّـهِ فَيَقُولُ أَأَنتُمْ أَضْلَلْتُمْ عِبَادِي هَـٰؤُلَاءِ أَمْ هُمْ ضَلُّوا السَّبِيلَ

Et souviens-toi du jour où Dieu les rassemblera, eux et ceux qu'ils adoraient en dehors de Dieu, Il dira : "Est-ce vous qui avez égaré Mes serviteurs que voici, ou ont-ils eux-mêmes perdu le sentier ?" (25:17)

قَالُوا سُبْحَانَكَ مَا كَانَ يَنبَغِي لَنَا أَن نَّتَّخِذَ مِن دُونِكَ مِنْ أَوْلِيَاءَ وَلَـٰكِن مَّتَّعْتَهُمْ وَآبَاءَهُمْ حَتَّىٰ نَسُوا الذِّكْرَ‌ وَكَانُوا قَوْمًا بُورً‌ا

Ils diront : "Gloire à Toi ! Il ne nous convenait nullement de prendre en dehors de Toi des patrons protecteurs mais Tu les as comblés de jouissance ainsi que leurs ancêtres au point qu'ils ont oublié Dieu et Ses signes. Et ils ont été des gens perdus". (25:18)

Dans notre précédent programme, nous avons lu ensemble des versets de la sainte sourate « Forqan » (Le Discernement) qui indiquaient les récompenses des croyants et des pieux dans l'autre monde, et les châtiments douloureux réservés aux méchants et aux mécréants dans l'enfer.

Les versets 17 et 18 de la sourate XXV du noble Coran nous disent qu'au jour du jugement dernier, Dieu le Très-haut réunira les fausses divinités, les djinns, les anges ou même les humains que les mécréants prenaient pour Dieu, et leur demande s'ils appelaient réellement les gens à les adorer au lieu de croire en Dieu unique, créateur de l'univers. Ils ne prenaient jamais rien pour divinité, en dehors de Dieu unique. Mais c'était ces égarés eux-mêmes qui, comme leurs ancêtres, ont oublié la miséricorde divine et ont nié Dieu le Très-Haut et Ses signes évidents.

Ces versets de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) nous rappellent les versets 116 et 117 de la sourate V du noble Coran où Dieu demande cette même question au vénéré Jésus (béni soit-il) : « "Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : "Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors de Dieu ?" Jésus dira : "Gloire et pureté à Toi ! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire ! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes. Tu sais ce qu'il y a en moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu. Je ne leur ai dit que ce Tu m'avais commandé : "Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur". Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m'as rappelé, c'est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. »

Voici maintenant le verset 19 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

فَقَدْ كَذَّبُوكُم بِمَا تَقُولُونَ فَمَا تَسْتَطِيعُونَ صَرْ‌فًا وَلَا نَصْرً‌ا ۚ وَمَن يَظْلِم مِّنكُمْ نُذِقْهُ عَذَابًا كَبِيرً‌ا

Dieu dira aux mécréants : "Ils vous ont démentis en ce que vous dites. Désormais il n'y aura pour vous ni échappatoire ni secours possible. Et quiconque des vôtres est injuste, Nous lui ferons goûter un grand châtiment." (25:19)

Ainsi au jour du jugement dernier, les mécréants verront qu'ils étaient eux-mêmes à l'origine de leur égarement, et que les fausses divinités qu'ils adoraient en dehors du Seigneur des deux mondes, n'était pas responsables de leur perdition. Ce sont, en réalité, les pécheurs eux-mêmes qui sortent du droit chemin de la foi, pour satisfaire leurs désirs matériels et pour assurer leurs intérêts dans ce monde éphémère.

Mais dans l'Au-delà, ces fausses divinités ne pourront rien faire pour les secourir et les épargner du châtiment, comme ils n'avaient d'ailleurs rien fait pour eux dans leur vie terrestre. Ces versets de la sourate XXV du noble Coran nous indiquent que le sort des hommes dans l'autre monde dépendrait directement de ce qu'ils font de leur vie dans ce bas monde. En outre, dans la culture coranique, la mécréance et la perdition sont considérées comme des plus grandes injustices que le pécheur commet d'abord envers lui-même, puis envers les autres.

Ecoutons enfin le verset 20 de la sourate XXV du noble Coran :

وَمَا أَرْ‌سَلْنَا قَبْلَكَ مِنَ الْمُرْ‌سَلِينَ إِلَّا إِنَّهُمْ لَيَأْكُلُونَ الطَّعَامَ وَيَمْشُونَ فِي الْأَسْوَاقِ ۗ وَجَعَلْنَا بَعْضَكُمْ لِبَعْضٍ فِتْنَةً أَتَصْبِرُ‌ونَ ۗ وَكَانَ رَ‌بُّكَ بَصِيرً‌ا

Et Nous n'avons envoyé avant toi que des messagers qui mangeaient de la nourriture et circulaient dans les marchés. Et Nous avons fait de certains d'entre vous une épreuve pour les autres. Endurerez-vous avec constance? Et ton Seigneur est Clairvoyant. (25:20)

Dans le verset 7 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), nous avons lu que les mécréants reprochaient au noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) d'être un homme ordinaire comme eux et vivre comme les autres. Ils prétendaient que si Dieu le Très-haut voulait guider Ses créatures, Il devrait envoyer un ange ou un surhomme pour que les gens l'écoutent et le croient. Ils disaient aussi qu'un messager de Dieu devrait vivre comme un roi dans un palais et un jardin magnifique, entouré de ses serviteurs.

Le verset 20 de la sourate XXV reprend de nouveau ce thème, et indique encore une fois qu'avant le noble prophète de l'islam, Dieu le Très-Haut avait toujours élu Ses messagers parmi les hommes ordinaires qui vivaient comme les autres et qui n'avaient rien d'extraordinaire dans leur création. Le saint Coran explique que c'est uniquement dans ce cas qu'un messager peut devenir un exemple et une épreuve pour les autres.

Chers auditeurs, ici s'achève la Voie de la lumière d'aujourd'hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l'exégèse d'autres versets du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). D'ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir