Imprimer cette page
vendredi, 26 septembre 2014 16:25

Fatah et Hamas : la grande réconciliation?

IRIB- Les deux groupes palestiniens Fatah et Hamas ont fait part de leur accord pour la mise à exécution de l’accord de réconciliation nationale.

Deux jours après le nouveau tour de négociations des représentants du Hamas et du Fatah, avec la médiation de l’Egypte au Caire, les représentants des deux parties ont annoncé mercredi des progrès dans les négociations et l’accord final sur l’application de l’accord de réconciliation nationale, signé le 23 avril 2014. Le représentant du Hamas, Moussa Abu Marzouq et celui du Fatah, Ezam al-Ahmad, aux négociations du Caire, qui se disaient satisfaits de l’accord conclu entre les deux mouvements, ont affirmé que le gouvernement d’union nationale, outre le contrôle des passages de Gaza, fera également de sa priorité, la supervision des forces de sécurité à Gaza et la reconstruction de cette région. Les délégations du Fatah et du Hamas ont entamé, depuis mardi dernier, avec la médiation du Caire, leurs entretiens sur la poursuite de la mise en exergue de l’accord de réconciliation nationale, le changement de la structure de l’Organisation de la libération de la Palestine (OLP), les élections, la reconstruction de Gaza, la collaboration politique et la signature du statut de Rome, aplanissant le terrain au châtiment des responsables israéliens pour leurs crimes contre le peuple palestinien. Ce sont, en fait, les premiers pourparlers Fatah/Hamas, via la médiation égyptienne, après les attaques de 50 jours du régime sioniste contre Gaza. La formation du gouvernement d’unité nationale a été annoncée, le 2 juin 2014 par le président de l’Autorité autonome, Mahmoud Abbas conformément à l’accord de réconciliation nationale signé le 23 avril. Le gouvernement a été formé alors que les mouvements Fatah et Hamas avaient déjà signé, en ces dernières années, quelques autres accords de réconciliation nationale dont aucun n’a jamais été appliqué vu les tergiversations israélo-américaines. Or, les Palestiniens, ayant compris la meilleure mesure, dans les conditions actuelles, qui consiste à la solidarité et la cohésion inter-palestinienne face aux complots d’Israël et ses protecteurs, ont décidé de se réunir. L’Autorité autonome a donc, décidé, sous les pressions populaires, de réviser l’interaction avec le régime sioniste. Ainsi, les conditions ont été préparées pour les dialogues sérieux avec le Hamas qui insistait toujours sur la réconciliation nationale, refusant tout compromis avec Israël. La formation du gouvernement d’unité nationale témoigne de la ferme volonté des Palestiniens à renforcer leur puissance dans divers domaines face au régime sioniste. Certes, pour réaliser ce vœu, la résistance s’avère l’axe du processus de la réconciliation nationale, ce qui protègera devant les complots qu’Israël et les Etats occidentaux ne cessent de fomenter contre cette nation.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir