This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 25 septembre 2014 07:20

P623, Al-Furqan (Le discernement), 10-16

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l'exégèse des versets 10 à 16 du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement).
Ecoutons d'abord le verset 10 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), puis nous vous en donnerons la traduction :

تَبَارَ‌كَ الَّذِي إِن شَاءَ جَعَلَ لَكَ خَيْرً‌ا مِّن ذَٰلِكَ جَنَّاتٍ تَجْرِ‌ي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ‌ وَيَجْعَل لَّكَ قُصُورً‌ا

Ô Prophète ! Béni soit Celui qui, s'Il le veut, t'accordera bien mieux que cela : des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux ; et Il t'assignera des châteaux. (25:10)

Dans notre précédent programme nous avons lu ensemble des versets de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) qui nous ont relaté que les mécréants de la Mecque rejetait la prophétie du noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Ils disaient que s'il était un élu de Dieu pourquoi il vivait comme un humain parmi les autres. Ils prétendaient que s'il était véridique,  il devrait être supérieur à ses semblables, une personne toujours accompagnée des anges ou une personne riche vivant dans un palais et un jardin magnifique, comme un roi entouré de ses serviteurs.

Dans le verset 10 de la sourate XXV, Dieu dit à Son messager, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) que Si Dieu l'avait voulu, Il aurait donné à Son messager toutes les richesses de la terre et tous les pouvoirs, et Il aurait fait vivre le prophète dans des jardins magnifiques et des palais.

Mais ce n'est pas là le vrai sens de la mission prophétique et d'un élu du Seigneur. Les messagers ne sont pas élus par Dieu le Très-Haut pour vivre parmi les gens, comme des rois ou des souverains. Ils doivent, par contre, se rendre au milieu des gens, vivre comme eux, leur apporter le message divin, et les guider vers la foi. Si le messager était un roi ou une personne riche, il aurait été possible que les gens viennent se réunir autour de lui, non par leur foi en Dieu, mais pour profiter des intérêts matériaux. Or, la vraie mission des prophètes consistait à émanciper les gens de toutes ces dépendances à la vie matérielle et à les orienter vers la spiritualité.

Ecoutons maintenant les versets 11 et 12 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

بَلْ كَذَّبُوا بِالسَّاعَةِ ۖ وَأَعْتَدْنَا لِمَن كَذَّبَ بِالسَّاعَةِ سَعِيرً‌ا

Mais ils ont plutôt qualifié l'Heure de mensonge. Nous avons cependant préparé, pour quiconque qualifie l'Heure de mensonge, une Flamme brûlante. (25:11)

إِذَا رَ‌أَتْهُم مِّن مَّكَانٍ بَعِيدٍ سَمِعُوا لَهَا تَغَيُّظًا وَزَفِيرً‌ا

Lorsque de loin il le voit, ils entendront sa fureur et ses pétillements. (25:12)

Ces deux versets de la sourate XXV disent que les mécréants ne refusent pas seulement de croire en la prophétie du messager de Dieu, mais qu'ils refusent aussi de croire à la résurrection et le jugement dernier. Pour eux, Dieu Tout-Puissant réserve un feu brûlant pour les châtier. Les mécréants nient ainsi l'unicité de Dieu, la prophétie des messagers de Dieu et la vie éternelle dans l'Au-delà ainsi que le jugement dernier. Pour eux, il n'y aura donc aucun pardon de la part du Seigneur. Le jour arrivera donc où les mécréants comprendront comment ils s'étaient écarté de la voie du salut, en niant les vérités que Dieu le Très-Haut avaient révélées à Son messager pour guider l'humanité. Si dans leur vie terrestre ils avaient méprisé le message divin, dans l'autre monde, ils seront méprisés eux-mêmes en raison de leur égarement et leur obstination à s'enfoncer dans la perdition.

Voici maintenant les versets 13 et 14 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

وَإِذَا أُلْقُوا مِنْهَا مَكَانًا ضَيِّقًا مُّقَرَّ‌نِينَ دَعَوْا هُنَالِكَ ثُبُورً‌ا

Et quand on les y aura jetés, dans un étroit réduit, les mains liées derrière le cou, ils souhaiteront alors leur destruction complète. (25:13)

وَلَّا تَدْعُوا الْيَوْمَ ثُبُورً‌ا وَاحِدًا وَادْعُوا ثُبُورً‌ا كَثِيرً‌ا

« Aujourd'hui, ne souhaitez pas la destruction une seule fois, mais souhaitez-en plusieurs », on leur dira dans l'autre monde. (25:14)

Ces versets de la sourate  XXV du noble Coran décrivent l'état de persécution et de mépris dans laquelle se trouveront les condamnés dans l'Au-delà. Contrairement aux pieux et aux croyants qui profiteront de la miséricorde divine au paradis, les condamnés de l'enfer se trouveront dans un état permanent de regret, de déception, de mépris et de châtiment tant physique que psychique. C'est donc le vrai sens du châtiment et de la colère du seigneur. Or, Dieu leur avait donné, pendant leur vie terrestre, tant de fois l'occasion de se repentir et de revenir vers leur Créateur. Mais dans l'autre monde, les pécheurs et les mécréants n'auront plus le temps de revenir en arrière pour réparer leurs fautes ou pour se repentir.

Ces versets de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) disent que dans l'enfer, les condamnés souhaiteront sans cesse la mort, mais cette mort ne les frappera pas d'un seul coup pour les libérer de leur leurs châtiments. Il serait comme s'ils meurent à tout instant sans que leur châtiment prenne fin.

Ces versets indiquent aussi que la résurrection et la vie éternelle dans l'Au-delà, au paradis ou en enfer, n'ont pas seulement un aspect spirituel, mais elles auront aussi une dimension matérielle. Autrement dit, la résurrection de l'homme serait à la fois spirituelle et matérielle.

Ecoutons enfin les versets 15 et 16 de la sourate XXV du noble Coran :

قُلْ أَذَٰلِكَ خَيْرٌ‌ أَمْ جَنَّةُ الْخُلْدِ الَّتِي وُعِدَ الْمُتَّقُونَ ۚ كَانَتْ لَهُمْ جَزَاءً وَمَصِيرً‌

Ô Prophète ! Dis : "Est-ce mieux ceci ? ou bien le Paradis éternel qui a été promis aux pieux, comme récompense et destination dernière ? (25:15)

لَّهُمْ فِيهَا مَا يَشَاءُونَ خَالِدِينَ ۚ كَانَ عَلَىٰ رَ‌بِّكَ وَعْدًا مَّسْئُولًا

Ils auront là tout ce qu'ils désireront et une demeure éternelle. C'est une promesse incombant à ton Seigneur. (25:16)

Dans ces versets, Dieu le Très-Haut dit à Son noble messager, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) que les gens doivent comparer le sort malheureux des mécréants dans l'Au-delà avec le sort heureux que Dieu réserve dans l'autre monde aux pieux et aux croyants.

Cette comparaison permet aux gens, selon le Livre saint, de choisir eux-mêmes la voie et la direction de leur vie. Si l'homme souhaite le bonheur et le bien-être, il ne doit pas seulement regarder les bienfaits de ce monde et les plaisirs d'ici-bas. Il faut aussi qu'il regarde le sort qui lui est destiné dans la vie éternelle. Pour être heureux dans l'autre monde, il doit faire du bien dans sa vie terrestre et parcourir le chemin que lui tracent la religion et la foi en Dieu.

Chers auditeurs, ici s'achève la Voie de la lumière d'aujourd'hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l'exégèse d'autres versets du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). D'ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir