This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 25 septembre 2014 07:03

P621, Al-Furqan (Le discernement), 1-3

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Dans notre dernier programme, nous avons terminé la lecture et l’exégèse des versets de la sourate XXIV du noble Coran, la sainte sourate « La lumière ».

À partir de ce programme, nous commençons la lecture et l’exégèse des versets du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le discernement). La sourate XXV du noble Coran compte 77 versets.

La sainte sourate « Al-Forqan » fut révélé au noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) à la Mecque. Le chapitre XXV du noble Coran tire son nom de son premier verset, là où le Coran est présenté comme al-Forqan, c’est-à-dire le Livre de discernement.

De nombreux versets de cette sourate porte sur le début de la création, la résurrection, la prophétie du noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), ainsi que sur la lutte contre la mécréance et l’associationnisme. Cette sourate décrit aussi le caractère des vrais croyants qui ont foi en leur Seigneur.

Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l’exégèse des versets 1 à 3 du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord le premier verset de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement), puis nous vous en donnerons la traduction : 

(ARABE)

Au Nom de Dieu, le Très-miséricordieux, le Tout-miséricordieux.

تَبَارَ‌كَ الَّذِي نَزَّلَ الْفُرْ‌قَانَ عَلَىٰ عَبْدِهِ لِيَكُونَ لِلْعَالَمِينَ نَذِيرً‌ا

Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers. (25:1)

Le premier verset de la sourate XXV décrit le Livre saint des musulmans, le Coran, comme une bénédiction, un Livre de Discernement que Dieu le Très-Haut fit descendre sur Son serviteur, c’est-à-dire le vénéré Mohammad (que le salut de dieu soit sur lui et sur ses descendants). La descente du Livre saint au messager de Dieu le chargea aussi d’une grande mission pour l’Humanité : grâce à ce Livre de discernement, Dieu fit de Son messager un avertisseur pour l’univers tout entier, car le Coran est la lumière qui éclaire le chemin de l’Humanité vers son salut, et l’avertit contre les ténèbres de l’ignorance.

La distinction entre le juste et l’injuste, entre le vrai et le faux, n’est pas facile. Pour être capable de distinguer le bien du mal, le vrai du faux,  l’homme a besoin de discernement, des points de repère et des informations qui lui soient remises par une source crédible ; sinon l’homme se perdra dans ses illusions, ses superstitions et son ignorance. Ainsi le premier verset de la sourate XXV nous apprend que cette manne divine, c’est-à-dire le Coran, est le Livre de discernement pour l’univers, car il est porteur de la science que Dieu offre à Ses créatures pour pouvoir distinguer le vrai du faux.

En outre, ce verset nous indique que le messager de Dieu a le devoir d’avertir les humains du danger qui les guette s’ils s’éloignent du vrai et du juste.

Ecoutons maintenant le verset 2 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) :

الَّذِي لَهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ وَلَمْ يَتَّخِذْ وَلَدًا وَلَمْ يَكُن لَّهُ شَرِ‌يكٌ فِي الْمُلْكِ وَخَلَقَ كُلَّ شَيْءٍ فَقَدَّرَ‌هُ تَقْدِيرً‌ا

Celui à qui appartient la royauté des cieux et de la terre, qui ne S'est point attribué d'enfant, qui n'a point d'associé en Sa royauté et qui a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions. (25:2)

Le verset 2 de la sourate « Al-Forqan » est en lui seul, une leçon parfaite de l’unicité de Dieu. L’univers est, en fait, décrit dans ce verset comme le Royaume de Dieu le Très-Haut. Dieu est unique : il ne s’attribue pas d’enfant ni d’associé. Il est l’unique créateur de l’univers et il a donné à chaque chose sa juste valeur et sa juste proportion. Dieu le Très-Haut est donc l’unique gouverneur et le seul législateur de l’univers, car c’est Lui qui, sans aucun associé, règne sur l’univers dont il a établi Lui-même les lois. Rien ne s’y produit en dehors de Sa volonté. Dans cette création divine, rien n’est laissé non plus au hasard et tout est géré selon les lois divines.

Voici enfin le verset 3 de la sourate XXV du noble Coran :

وَاتَّخَذُوا مِن دُونِهِ آلِهَةً لَّا يَخْلُقُونَ شَيْئًا وَهُمْ يُخْلَقُونَ وَلَا يَمْلِكُونَ لِأَنفُسِهِمْ ضَرًّ‌ا وَلَا نَفْعًا وَلَا يَمْلِكُونَ مَوْتًا وَلَا حَيَاةً وَلَا نُشُورً‌ا

Mais les mécréants ont adopté en dehors de Lui des divinités qui, étant elles-mêmes créées, ne créent rien, et qui ne possèdent la faculté de faire ni le mal ni le bien pour elles-mêmes, et qui ne sont maîtresses ni de la mort, ni de la vie, ni de la résurrection. (25:3)

Le verset 3 de la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement) nous dit que les mécréants ont inventé, en dehors de Dieu, de fausses divinités pour eux. Leurs fausses divinités ne sont que des objets créés par des gens qui les vénèrent. Or, ces idoles ne peuvent rien créer. Elles sont dépourvues de toute puissance et de toute faculté de faire du bien ou de faire du mal aux gens ou à elles-mêmes. Elles ne peuvent rien faire que l’on puisse comparer à l’œuvre de Dieu qui est le maître de la vie, le maître de la mort, et le maître de la résurrection, et de la vie éternelle des humains dans l’Au-delà. Dans ce verset, le saint Coran rejette donc toutes les croyances erronées des mécréants et des associationnistes qui attribuent faussement aux objets qu’ils fabriquent eux-mêmes des puissances sur leur existence.

Chers auditeurs, ici s’achève la Voie de la lumière d’aujourd’hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l’exégèse d’autres versets du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (Le Discernement). D’ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir