This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 31 août 2014 05:23

P620, An-Nur (La Lumière), 62-64

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l'exégèse des trois derniers versets du chapitre XXIV du noble Coran, les versets 62 à 64 de la sainte sourate « La lumière ».

Avec la lecture de ces trois versets, nous arriverons, en fait, à la fin du  chapitre XXIV du Coran, la sainte sourate « La Lumière ». À partir de du prochain programme, nous vous présenterons la lecture et l'exégèse du chapitre XXV du noble Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (« Le Discernement »).

Dans notre précédent programme, nous avons lu ensemble des versets de la sainte sourate « La lumière » qui nous ont indiqué plusieurs conseils du Livre saint concernant le respect de la pudeur et de la chasteté dans le cadre de la vie familiale et dans la vie sociale ; mais aussi des conseils donnés aux fidèles à propos du comportement indulgent dont ils doivent faire preuve à l'égard des personnes invalides ou des malades. Ces versets nous ont appris aussi des règles à respecter dans les relations avec les proches parents.

Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord le verset 62 de la sainte sourate « La lumière », puis nous vous en donnerons la traduction :

إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ الَّذِينَ آمَنُوا بِاللَّـهِ وَرَ‌سُولِهِ وَإِذَا كَانُوا مَعَهُ عَلَىٰ أَمْرٍ‌ جَامِعٍ لَّمْ يَذْهَبُوا حَتَّىٰ يَسْتَأْذِنُوهُ ۚ إِنَّ الَّذِينَ يَسْتَأْذِنُونَكَ أُولَـٰئِكَ الَّذِينَ يُؤْمِنُونَ بِاللَّـهِ وَرَ‌سُولِهِ ۚ فَإِذَا اسْتَأْذَنُوكَ لِبَعْضِ شَأْنِهِمْ فَأْذَن لِّمَن شِئْتَ مِنْهُمْ وَاسْتَغْفِرْ‌ لَهُمُ اللَّـهَ ۚ إِنَّ اللَّـهَ غَفُورٌ‌ رَّ‌حِيمٌ

Les vrais croyants sont ceux qui croient en Dieu et en Son messager, et qui, lorsqu'ils sont en sa compagnie pour une affaire d'intérêt général, ne s'en vont pas avant de lui avoir demandé la permission. Ceux qui te demandent cette permission sont ceux qui croient en Dieu et en Son messager. Si donc ils te demandent la permission pour une affaire personnelle, donne-la à qui tu veux d'entre eux ; et implore le pardon de Dieu pour eux, car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux. (24:62)

Dans le verset 62 de la sainte sourate « La lumière », le saint Coran dit que l'un des signes de la foi en Dieu et de la soumission à Son noble messager c'est que lorsqu'il s'agit des affaires d'intérêt général,  les vrais croyants n'entreprennent rien sans demander la permission au Seigneur et à Son messager. Quand ils accompagnent le messager de Dieu pour une telle affaire, ils ne devancent jamais le Prophète, et ils ne s'en vont pas pour s'occuper de leurs affaires personnelles sans en demander la permission au messager de Dieu. Dans son sens plus large, ce verset ne concerne pas uniquement l'époque du vivant du noble messager de Dieu, car dans une société de croyants, les gens doivent obéir aussi aux dirigeants qui gèrent les affaires générales de la communauté.

Selon des exégètes du Livre saint, ce verset pourrait faire également allusion à une affaire qui eut lieu à l'époque du noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).

Le soir où le messager de Dieu et ses compagnons quittaient la ville de Médine pour la guerre d'Uhud, un jeune homme appelé Hanzaleh, qui voulait se marier le même soir, alla voir le messager de Dieu pour lui demander permission de rester à Médine pour son mariage et de rejoindre le lendemain matin les fidèles qui partaient pour la guerre. Après la nuit nuptiale, il se précipita vers Uhud et rejoignit les musulmans avant le combat. Hanzaleh tomba en martyre à Uhud. Après la guerre, le noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et ses descendants) dit à ses compagnons que les anges descendirent du ciel pour accompagner Hanzaleh jusqu'au paradis céleste.

Voici maintenant les versets 63 et 64, les deux derniers versets de la sainte sourate « La lumière » :

لَّا تَجْعَلُوا دُعَاءَ الرَّ‌سُولِ بَيْنَكُمْ كَدُعَاءِ بَعْضِكُم بَعْضًا ۚ قَدْ يَعْلَمُ اللَّـهُ الَّذِينَ يَتَسَلَّلُونَ مِنكُمْ لِوَاذًا ۚ فَلْيَحْذَرِ‌ الَّذِينَ يُخَالِفُونَ عَنْ أَمْرِ‌هِ أَن تُصِيبَهُمْ فِتْنَةٌ أَوْ يُصِيبَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ

Ne considérez pas l'appel du messager comme un appel que vous vous adresseriez les uns aux autres. Dieu connaît certes ceux des vôtres qui s'en vont secrètement en se cachant. Que ceux, donc, qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. (24:63)

 أَلَا إِنَّ لِلَّـهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ ۖ قَدْ يَعْلَمُ مَا أَنتُمْ عَلَيْهِ وَيَوْمَ يُرْ‌جَعُونَ إِلَيْهِ فَيُنَبِّئُهُم بِمَا عَمِلُوا ۗ وَاللَّـهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ

C'est à Dieu, vraiment, qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Il sait parfaitement l'état dans lequel vous êtes, et le Jour où les hommes seront ramenés vers Lui, Il les informera alors de ce qu'ils œuvraient. Dieu est Omniscient. (24:64)

Dans le verset précédent, le saint Coran indiquait que les croyants ne devaient pas abandonner leurs obligations sans en demander la permission au messager de Dieu. Les versets 63 et 64 de la sainte sourate « La lumière » disent que lorsque le messager de Dieu appelle les fidèles pour les charger d'une tâche, les gens ne doivent pas essayer de se cacher les uns derrière les autres pour se dérober au regard du prophète. En effet, les croyants doivent savoir que la désobéissance à Dieu et à Son messager leur ferait mauvaise fortune tant dans ce monde que dans l'Au-delà.

Les gens qui fuient leurs devoirs religieux, doivent savoir que le Seigneur les soumettra à des épreuves difficiles, et qu'ils risqueront de durs châtiments dans l'Au-delà, en raison de leur désobéissance au Seigneur et à Son noble messager, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). En outre, nous devons tous savoir que Dieu le Très-Haut nous voit à tout moment, et qu'il est impossible qu'un humain puisse se cacher du regard de Son Créateur qui sait également tout ce qui se passe dans le cœur de Ses créatures. C'est la raison pour laquelle, le dernier verset de la sainte sourate « La lumière » indique à trois reprises que Dieu connaît parfaitement ce que font Ses créatures afin que tout le monde sache qu'il est impossible de cacher à Dieu quoi que ce soit.

Chers auditeurs, ici s'achève la Voie de la lumière d'aujourd'hui. Nous avons terminé dans ce programme la lecture et l'exégèse du chapitre XXIV du noble Coran, la sainte sourate « La lumière ». À partir du prochain programme, nous commencerons la lecture du chapitre XXV du Coran, la sainte sourate « Al-Forqan » (« Le Discernement »).  D'ici là nous vous confions toutes et tous à la garde de Dieu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir