This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 31 août 2014 05:18

P619, An-Nur (La Lumière), 58-61

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l'exégèse des versets 58 à 61 du chapitre XXIV du noble Coran, la sainte sourate « La lumière ».

Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord les versets 58 à 59 de la sainte sourate « La lumière », puis nous vous en donnerons la traduction :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لِيَسْتَأْذِنكُمُ الَّذِينَ مَلَكَتْ أَيْمَانُكُمْ وَالَّذِينَ لَمْ يَبْلُغُوا الْحُلُمَ مِنكُمْ ثَلَاثَ مَرَّ‌اتٍ ۚ مِّن قَبْلِ صَلَاةِ الْفَجْرِ‌ وَحِينَ تَضَعُونَ ثِيَابَكُم مِّنَ الظَّهِيرَ‌ةِ وَمِن بَعْدِ صَلَاةِ الْعِشَاءِ ۚ ثَلَاثُ عَوْرَ‌اتٍ لَّكُمْ ۚ لَيْسَ عَلَيْكُمْ وَلَا عَلَيْهِمْ جُنَاحٌ بَعْدَهُنَّ ۚ طَوَّافُونَ عَلَيْكُم بَعْضُكُمْ عَلَىٰ بَعْضٍ ۚ كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ اللَّـهُ لَكُمُ الْآيَاتِ ۗ وَاللَّـهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ

Ô vous qui avez cru! Que les esclaves que vous possédez vous demandent permission avant d'entrer, ainsi que ceux des vôtres qui n'ont pas encore atteint la puberté, à trois moments : avant la prière de l'aube, à midi quand vous enlevez vos vêtements, ainsi qu'après la prière de la nuit; trois occasions de vous dévêtir. En dehors de ces moments, nul reproche ni à vous ni à eux d'aller et venir, les uns chez les autres. C'est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses versets, et Dieu est Omniscient et Sage. (24:58)

وَإِذَا بَلَغَ الْأَطْفَالُ مِنكُمُ الْحُلُمَ فَلْيَسْتَأْذِنُوا كَمَا اسْتَأْذَنَ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ ۚ كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ اللَّـهُ لَكُمْ آيَاتِهِ ۗ وَاللَّـهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ

Et quand les enfants parmi vous atteignent la puberté, qu'ils demandent permission avant d'entrer, comme font leurs aînés. C'est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses versets, et Dieu est Omniscient et Sage. (24:59)

La sainte sourate « La lumière » commençait par des versets qui indiquaient la punition pour les hommes et les femmes vicieux. Dans les derniers versets de cette sourate, le saint Coran indiquent des conseils comportementaux dont le but est d'éviter les dérives en matière de la morale et la sexualité dans le cadre de la vie familiale. Dans ces versets, les parents sont appelés à se créer dans la maison, un espace de l'intimité dont ils doivent interdire l'entrée aux enfants et aux autres membres de la famille pendant certaines heures, notamment pendant la nuit. Le but de ce conseil est de créer une situation convenable dans la maison pour que les enfants apprennent qu'il y a un espace d'intimité propre aux parents qu'ils doivent respecter pendant des heures précises.

Ces versets nous apprennent donc que dans le cadre familial, les parents sont tenus à respecter certaines règles de la morale pour que les enfants apprennent dès le début le sens de la pudeur et de la pureté. En effet, ces versets indiquent que c'est un devoir pour les parents d'apprendre la morale et la pudeur à leurs enfants.

Ecoutons maintenant le verset 60 de la sainte sourate « La lumière » :

وَالْقَوَاعِدُ مِنَ النِّسَاءِ اللَّاتِي لَا يَرْ‌جُونَ نِكَاحًا فَلَيْسَ عَلَيْهِنَّ جُنَاحٌ أَن يَضَعْنَ ثِيَابَهُنَّ غَيْرَ‌ مُتَبَرِّ‌جَاتٍ بِزِينَةٍ ۖ وَأَن يَسْتَعْفِفْنَ خَيْرٌ‌ لَّهُنَّ ۗ وَاللَّـهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ

Et quant aux femmes atteintes par la ménopause qui n'espèrent plus le mariage, nul reproche à elles d'enlever leurs vêtements de sortie, sans cependant exhiber leurs atours et si elles cherchent la chasteté c'est mieux pour elles. Dieu entend  tout et Il voit tout. (24:60)

Dans le verset 31 de la sainte sourate « La lumière », le saint Coran avait décrit les règles principales du Hidjab pour les femmes musulmanes. Dans le verset 60, le Livre saint indique une exception faite aux femmes âgées d'ôter leur voile en présence d'autrui. Cependant, elles sont conseillées de ne pas porter leurs atours devant les hommes qui ne leurs sont pas intimes. Cependant, le verset souligne que même pour ces femmes âgées, il vaut mieux qu'elles respectent le Hidjab comme les femmes plus jeunes, car cela serait mieux pour elles de chercher la chasteté.

En réalité, ce verset de la sainte sourate « La lumière » fait allusion à la raison principale de l'obligation du Hidjab pour les femmes. Autrement dit, la philosophie du Hidjab est celle de la pudeur et de la chasteté pour les femmes. Le respect du Hidjab par elles, amènera les autres à respecter leur personne.

Voici enfin le verset 61 de la sainte sourate « La Lumière » :

لَّيْسَ عَلَى الْأَعْمَىٰ حَرَ‌جٌ وَلَا عَلَى الْأَعْرَ‌جِ حَرَ‌جٌ وَلَا عَلَى الْمَرِ‌يضِ حَرَ‌جٌ وَلَا عَلَىٰ أَنفُسِكُمْ أَن تَأْكُلُوا مِن بُيُوتِكُمْ أَوْ بُيُوتِ آبَائِكُمْ أَوْ بُيُوتِ أُمَّهَاتِكُمْ أَوْ بُيُوتِ إِخْوَانِكُمْ أَوْ بُيُوتِ أَخَوَاتِكُمْ أَوْ بُيُوتِ أَعْمَامِكُمْ أَوْ بُيُوتِ عَمَّاتِكُمْ أَوْ بُيُوتِ أَخْوَالِكُمْ أَوْ بُيُوتِ خَالَاتِكُمْ أَوْ مَا مَلَكْتُم مَّفَاتِحَهُ أَوْ صَدِيقِكُمْ ۚ لَيْسَ عَلَيْكُمْ جُنَاحٌ أَن تَأْكُلُوا جَمِيعًا أَوْ أَشْتَاتًا ۚ فَإِذَا دَخَلْتُم بُيُوتًا فَسَلِّمُوا عَلَىٰ أَنفُسِكُمْ تَحِيَّةً مِّنْ عِندِ اللَّـهِ مُبَارَ‌كَةً طَيِّبَةً ۚ كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ اللَّـهُ لَكُمُ الْآيَاتِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ

Il n'y a pas d'empêchement à l'aveugle, au boiteux, au malade, ainsi qu'à vous-mêmes de manger dans vos maisons, ou dans les maisons de vos pères, ou dans celles de vos mères, ou de vos frères, ou de vos sœurs, ou de vos oncles paternels, ou de vos tantes paternelles ou de vos oncles maternels, ou de vos tantes maternelles, ou dans celles dont vous possédez les clefs, ou chez vos amis. Nul empêchement à vous, non plus, de manger ensemble, ou séparément. Quand donc vous entrez dans des maisons, adressez-vous mutuellement des salutations venant de Dieu, bénies et agréables. C'est ainsi que Dieu vous expose Ses versets, afin que vous compreniez. (24:61)

Ce verset est porteur de trois conseils pratiques de la vie quotidienne. Il s'agit d'abord des avantages que les gens doivent offrir aux invalides dans leur vie quotidienne. Le verset rappelle que comme Dieu le Très-Haut a exempté les malades et les invalides de certaines obligations de la religion, les gens doivent essayer, à leur tour, d'exempter ces individus des tâches difficiles de la vie, en leur offrant des avantage tant dans la vie familiale que dans la vie sociale.

Dans la deuxième partie du verset 61 de la sainte sourate « La lumière », le Coran parle des relations proches et étroites qui peuvent exister parmi les parents proches les parents et les enfants, les oncles et les tantes. Le verset souligne que chez les parents proches, les gens n'auraient pas besoin d'autorisation pour manger ou pour boire ou pour se servir des provisions. Et enfin, le verset conseille aux fidèles de se saluer en entrant dans la maison en souhaitant les uns aux autres la bénédiction et la protection du Seigneur.

Chers auditeurs, ici s'achève la Voie de la lumière d'aujourd'hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l'exégèse d'autres versets du chapitre XXIV du noble Coran, la sainte sourate « La lumière ». D'ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir