This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 26 février 2013 08:00

P522, Maryam (Maryam), 75-80

 
Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).

 

Dans ce programme de la Voie de la lumière, nous vous présentons la lecture, la traduction et l’exégèse des versets 75 à 80 du chapitre XIX du noble Coran, la sainte sourate « Maryam ».

Dans notre précédent programme nous avons lu ensemble des versets de la sainte sourate « Maryam » qui nous ont relaté que les païens de la Mecque se raillaient du noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) en lui disant qu’ils étaient riches et puissants tandis que les gens qui s’étaient rassemblés autour du messager de Dieu et s’étaient convertis à sa religion n’étaient que des pauvres et des esclaves. En effet, à l’époque de l’Ignorance, les riches se considéraient supérieurs aux pauvres. Or, en Islam, la richesse et le pouvoir matériel ne sont pas de critères de supériorité des uns sur les autres. Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons d'abord le verset 75 de la sainte sourate «Maryam », puis nous vous en donnerons la traduction :

قُلْ مَن كَانَ فِي الضَّلَالَةِ فَلْيَمْدُدْ لَهُ الرَّ‌حْمَـٰنُ مَدًّا ۚ حَتَّىٰ إِذَا رَ‌أَوْا مَا يُوعَدُونَ إِمَّا الْعَذَابَ وَإِمَّا السَّاعَةَ فَسَيَعْلَمُونَ مَنْ هُوَ شَرٌّ‌ مَّكَانًا وَأَضْعَفُ جُندًا

Ô Prophète ! Dis : “Celui qui est dans l'égarement, que le Tout Miséricordieux prolonge sa vie pour un certain temps, jusqu'à ce qu'ils voient soit le châtiment, soit l'Heure dont ils sont menacés. Alors, ils sauront qui a la pire situation et la troupe la plus faible”. (19:75)

Dans le verset 75 de la sourate XIX du noble Coran, Dieu le Très-Haut dit à Son messager de répondre aux railleurs, en leur avertissant que Dieu prolonge la vie des égarés pour un certain temps, jusqu’à ce qu’ils voient comment ils seront punis par le Seigneur dans ce monde. Mais il se peut aussi que leur châtiment soit retardé jusqu’au jour de la Résurrection. Certes, le délai que Dieu le Très-Haut accorde aux pécheurs et aux mécréants est pour eux une occasion pour qu’ils se repentissent et qu’ils retournent vers leur Seigneur. Mais à ceux qui persisteront obstinément dans leur égarement, Dieu réservera un douloureux châtiment, tantôt dans ce bas monde tantôt dans l’Au-delà, et ce surtout parce que ces égarés ont abusé du délai que Dieu leur a donné pour s’enfoncer dans le péché au lieu de se repentir. Ce verset nous apprend une tradition divine, il s’agit d’un délai accordé aux égarés pour qu’ils se corrigent et qu’ils retournent vers le chemin droit du salut, mais s’ils abusent de cette occasion pour s’égarer davantage, ils seront punis par Dieu soit dans ce monde soit dans l’Au-delà.

Ecoutons maintenant le verset 76 de la sainte sourate « Maryam » :

وَيَزِيدُ اللَّـهُ الَّذِينَ اهْتَدَوْا هُدًى ۗ وَالْبَاقِيَاتُ الصَّالِحَاتُ خَيْرٌ‌ عِندَ رَ‌بِّكَ ثَوَابًا وَخَيْرٌ‌ مَّرَ‌دًّا

Dieu accroît la rectitude de ceux qui suivent le bon chemin, et les bonnes œuvres durables méritent auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et une meilleure destination. (19:76)

Dans le verset précédent, le saint Coran nous a parlé de la situation des pécheurs et des méchants qui s’égarent dans leur perdition au lieu de se repentir et de retourner vers leur Créateur.

Mais dans le verset 76 de la sourate XIX, Dieu le Très-Haut nous indiquent que les guidés qui suivent le chemin du salut et qui font des œuvres bonnes, mériteront auprès de leur Seigneur une grande récompense.

Plus ils se soumettent à la volonté de Dieu plus ils bénéficieront de la guidance divine. En effet, Dieu le Très-Haut les protégera contre la perdition et leurs permettra d’avancer davantage sur la voie de la perfection.

Selon le verset 76 de la sainte sourate « Maryam », les bons actes sont les fruits de la foi en Dieu. Plus les intentions seront sincères et pures, plus les œuvres accomplies par les croyants seront durables. Ce verset nous apprend que les bonnes œuvres qui sont les fruits des intentions sincères des fidèles valent beaucoup plus pour eux que les richesses et les pouvoirs matériels dans ce bas monde. Tandis que ces derniers sont éphémères, les bonnes œuvres s’avèrent pérennes. Le verset 76 de la sourate XIX nous apprend aussi que la guidance divine est graduelle, et qu’à chaque étape, Dieu accorde une plus grande part de Sa miséricorde et de Sa grâce aux guidés. Voici enfin les versets 77 à 80 de la sainte sourate « Maryam » :

أَفَرَ‌أَيْتَ الَّذِي كَفَرَ‌ بِآيَاتِنَا وَقَالَ لَأُوتَيَنَّ مَالًا وَوَلَدًا

As-tu vu celui qui ne croit pas à Nos signes et dit : “On me donnera certes des biens et des enfants”? (19:77)

أَطَّلَعَ الْغَيْبَ أَمِ اتَّخَذَ عِندَ الرَّ‌حْمَـٰنِ عَهْدًا

Est-il au courant de l'Inconnaissable ou a-t-il pris un engagement avec le Tout Miséricordieux ? (19:78)

كَلَّا ۚ سَنَكْتُبُ مَا يَقُولُ وَنَمُدُّ لَهُ مِنَ الْعَذَابِ مَدًّا

Bien au contraire ! Nous enregistrerons ce qu'il dit et accroîtrons son châtiment. (19:79)

وَنَرِ‌ثُهُ مَا يَقُولُ وَيَأْتِينَا فَرْ‌دًا

C'est Nous qui hériterons ce dont il parle, tandis qu'il viendra à Nous, tout seul. (19:80)

Dans ces quatre versets de la sourate XIX, le saint Coran donne l’exemple d’un égaré qui ne croit pas en Dieu, mais qui est sûr qu’il aura sa part certaine des biens de ce monde et des enfants.

Mais comment pourra-t-il être certain ? Connaît-il les secrets que seul Dieu le Très-Haut connaît ? Ce qui est certain pour lui, c’est que Dieu fera enregistrer dans le livre de ses actes, ses blasphèmes et ses mauvaises œuvres auxquels Il réservera un douloureux châtiment.

Dieu pourra le priver de toute descendance. Personne n’héritera de lui, et au jour de la Résurrection, il se présentera tout seul devant le Créateur.

Ces versets rejettent ainsi toutes les fausses illusions des mécréants et des pécheurs. Ils se croient maître de leur destin, tandis qu’ils ignorent ce qui pourrait leur arriver demain. Ils se croient supérieurs aux pieux, tandis qu’aux yeux du Seigneur, les richesses et les pouvoirs matériels de Ses serviteurs ne comptent point.

Leur orgueil les empêche de voir la vérité, et les poussent à désobéir à la volonté du Seigneur.

Ces versets nous disent aussi que tous les actes et tous les dires des humains sont enregistrés dans leur livre, qui sera au jour du jugement dernier la preuve évidente et irréfutable de tout ce qu’ils ont fait pendant leur existence terrestre.

Chers auditeurs, ici s’achève la Voie de la lumière d’aujourd’hui. La prochaine fois, nous vous présenterons la lecture et l’exégèse d’autres versets du chapitre XIX du noble Coran, la sainte sourate « Maryam ». D’ici là, nous vous confions, toutes et tous, à la garde de Dieu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir