mercredi, 01 mai 2013 05:08

Scandale en Egypte : "de quel droit Doha veut-il nous acheter ?"

Scandale en Egypte : "de quel droit Doha veut-il nous acheter ?"
IRIB- Le ministre égyptien de l’Économie et des Finances a annoncé que le gouvernement qatari a proposé au Caire 3 milliards de dollars,
en échange de documents confidentiels des services de la sécurité nationale de l’Égypte. Tandis que beaucoup s’interrogent sur les motivations des aides très généreuses du gouvernement qatari à l’Égypte, les nouvelles révélations faites sur les motivations de ce comportement des dirigeants de Doha montrent que le Qatar exige des choses importantes au Caire, en échange de ses aides financières.

D’après le quotidien "Al-Arab", paru, à Londres, le ministre égyptien de l’Économie et des Finances, Morsi Seyed Hijazi, a annoncé que le gouvernement qatari a proposé au Caire 3 milliards de dollars, en échange de documents confidentiels des services de la sécurité nationale de l’Égypte. En outre, cela permettra au Qatar d’augmenter sa part dans le fonds des réserves de la Banque centrale d’Égypte à 8 milliards de dollars.

La révélation de cette information a amené l’opinion publique égyptienne à s’interroger sur les intentions cachées du Qatar, qui ne semble pas hésiter à accorder des aides financières importantes au gouvernement du Président Mohamed Morsi. Le ministre égyptien de l’Économie et des Finances s’est indigné des intentions des dirigeants qataris et a demandé à Doha de donner des explications, sur ce sujet. Il a souligné que les documents confidentiels des services de la sécurité nationale portent sur des sujets sensibles liés à l’indépendance et à la souveraineté nationale, et qu’il n’est pas convenable de remettre ces documents à un pays étranger.

Parmi les documents demandés, par le Qatar, il faut surtout citer les documents portant sur la situation générale des services de la sécurité nationale égyptiens, les armements de l’armée et les détails des traités défensifs de l’Égypte avec les autres pays. En effet, Doha souhaitait pouvoir acheter ces documents, en échange de ses aides financières au Caire. Mais à présent, après les révélations du ministre de l’Économie et des Finances, l’opinion publique est devenue plus sensible, quant aux intentions des dirigeants qataris.

En outre, une délégation qatarie, qui a visité, récemment, le Caire, avait demandé au gouvernement égyptien des informations concernant les infrastructures du logement et les détails des statistiques démographiques de l’Égypte. Par exemple, les Qataris voulaient savoir le taux exact de la population de moins de 18 ans, par rapport à la population totale de l’Égypte.

Ils cherchaient à savoir, aussi, quel était la politique du gouvernement égyptien, pour contrôler sa croissance démographique ou sa politique, pour lutter contre le fanatisme et les discriminations, par rapport aux femmes. Ils voulaient connaître, également, les modalités de distribution des richesses et les politiques sociales et économiques du gouvernement égyptien. La délégation qatarie avait, également, demandé au gouvernement égyptien de lui remettre des informations détaillées, sur le taux de chômage et la situation des ressources humaines du secteur public et du secteur privé.

Les Qataris ont demandé, aussi, au gouvernement égyptien de les tenir au courant des moindres évolutions, dans le processus de l’amendement de la nouvelle Constitution. On dirait que leur objectif est de savoir jusqu'à quel point ils pourraient bénéficier des décisions que les Frères musulmans pourraient prendre, au sujet de la Constitution. Les Qataris ont dit au responsables du gouvernement égyptien qu’ils s'intéressaient, particulièrement, aux dispositions que la nouvelle Constitution prendrait, au sujet des services publics et des ministères.

Il est à noter que, dans un proche avenir, le président de la commission qatarie des droits de l’Homme se rendra, au Caire; pour s’entretenir avec les autorités égyptiennes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir