This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 31 juillet 2007 16:11

Interview 6

 .

 

Que pensez-vous de la décision du Président de l'Autonome palestinienne de limoger le gouvernement dirigé par le Hamas?

De toute façon, le gouvernement qui a été élu, démocratiquement, en janvier 2006 avec Hanieh comme Premier ministre est le seul gouvernement légitime de Palestine. Donc, ce qu'a fait Abbas est ce qu'on appelle un puche, c'est-à-dire enlever la légitimité au gouvernement palestinien. Je voudrais souligner qu'il n'y a pas de palestiniens modérés ni de palestiniens islamiques. Il n'y a que des palestiniens colonisés.

Comment se fait-il que le gouvernement d'urgence, mis au point par M. Abbas bénéficie du soutien des Etats-Unis et d'Israël?

En effet, depuis la victoire du Hamas, lors des élections législatives en janvier 2006, l'occident, c'est-à-dire les Etats-Unis, l'Europe et Israël ont tout fait pour se débarrasser du gouvernement, tout à fait légitime et démocratique du Hamas. Ils y sont, pratiquement, arrivés, mais ce qu'ils ont oublié c'est que le Hamas est reconnu par le peuple palestinien. Ici, on a essayé de nous faire croire que le Hamas est un agent de l'Iran ou de la Syrie. Ils ont pris les mêmes positions contre le Hezbollah lorsqu'il a su résister à l'agression israélienne contre le Liban. Ce, alors que le Hamas est un mouvement de la résistance qui fait parti du peuple palestinien. On essaye de nous faire croire, aussi, que le gouvernement dirigé par le Hamas était illégitime, alors qu'il est le seul gouvernement légitime de ces dernières années, qui a été élu, démocratiquement.

Comment expliquez-vous l'attitude adoptée par l'Union européenne qui avait suspendu son aide au peuple palestinien après l'arrivée au pouvoir du Hamas, mais qui vient d'affirmer vouloir soutenir le gouvernement d'urgence, formé par Mahmoud Abbas?

L'Union européenne ne voulait pas du gouvernement de Hamas. Il ne faut pas oublier que lorsque les habitants de Gaza étaient sous la famine et étaient encerclés, Mahmoud Abbas avait, déjà profité d'une aide financière et personnelle de 75 millions de dollars pour renforcer sa garde présidentielle. On nous dit que c'était une guerre civile à Gaza. C'était une guerre civile. Les palestiniens ont voulu se débarrasser de ceux qui ont préféré collaborer avec l'occident que de résister à l'occupation.

Plus dans cette catégorie : « Interview 7 Interview 5 »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir