This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 03 octobre 2011 14:41

Alain Soral, écrivain sociologue Président d'Egalité et Réconciliation

Entretien avec M.Alain Soral, écrivain sociologue, Président d'Egalité et Réconciliation, à propos du Karachi Gate qui a éclaboussé Sarkozy.

 

Selon un sondage nouvellement réalisé plus de deux tiers des français pronostiquent une défaite de monsieur Sarkozy en élection présidentielle 2012. Les résultats de ce sondage interviennent à un moment où le président Sarkozy est éclaboussé par l'affaire Karachi Gate. Comment expliquez-vous la situation dans laquelle se trouve actuellement le président français ?

On récolte ce qu'on a semé. M. Sarkozy s'est fait élire sur toute une série de promesses qui était essentiellement basée sur la sécurité, l'immigration et qui en fait était un programme qui parodiait beaucoup celui du Front National. Les gens ont élu Sarkozy parce qu'il n'avait pas le courage de voter Jean-Marie Le Pen. Dès lors qu'il a été élu, il a fait tout le contraire de ces promesses. Il a fait l'ouverture à la gauche. Il a fait rentrer l'armée dans l’OTAN. Il a contribué à désorganiser l'armée française pour qu'elle n'ait plus aucune autonomie au niveau de ces capacités de projection. Bref, il a été un agent de l'anti France, c'est-à-dire un agent américain qui s'était porté à la tête de l'état par le mensonge. Son bilan est catastrophique à tel point que sa réélection serait également une catastrophe. De toute façon il ne sera pas au deuxième tour et c'est Marine Le Pen qui sera à sa place au deuxième tour face aux candidats socialistes. Malgré le pouvoir et le mensonge des médias nous sommes face à un principe de réalité qui fait que les français sont en train de désavouer le pire président que la cinquième République a jamais eu et il est très probable que si Sarkozy se présente il ne sera pas au deuxième tour. Ça va tellement mal que vous pouvez remarquer aujourd'hui qu'il a dû faire pression sur monsieur Borloo pour que Borloo se retire, ca effectivement monsieur Borloo est présent au deuxième tour je pense que les agences de sondage réel proche du ministère intérieur savent déjà que Sarkozy ne sera absolument au deuxième tour.


On peut dire qu'en ce mois d'octobre 2011 le président Sarkozy se trouve dans une situation inédite, d'autant plus que sous la cinquième République jamais un président sortant ne s'était trouvé 6 mois avant le premier tour de la présidentielle dans une situation aussi défavorable ?

Oui. Même si le 21 avril c'est monsieur Jospin qui s'était fait sortir par Jean-Marie Le Pen, monsieur Jospin n'était pas le président sortant. Il avait été juste le premier ministre. Pour la première fois un président sortant se rejeter dès le premier tour. Derrière ça serait pratiquement la destruction de l’UMP.

 

Pour expliquer cette impopularité de monsieur Sarkozy on avance des affaires politico- financières. Peut-on dire également que la politique étrangère de Paris aussi a joué, l’engagement militaire français en Afghanistan, la réintégration au commandement militaire de l'OTAN et également cette intervention en Lybie ?

Je pense que monsieur Sarkozy, sachant que ses indices de satisfaction étaient très basses notamment sur la question de l'emploi, la question économique et le pouvoir d’achat, il n'avait aucune marge de manœuvre puisqu'il est un pur agent du mondialisme. Les élections sénatoriales sont un sondage réel pour montrer que les français n'ont absolument pas été sensibles à cette démarche guerrière. Je ne pense pas que les français vont voter sur les critères comme la garde d’Afghanistan.

 

 

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir