This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 24 juillet 2007 14:57

Mottaki, à Minsk

Entre les Etats aux politiques anti-impérialiste, on se comprend bien: à preuve, cette configuration en voie d'émergence qui marque de plus en plus de son empreinte les relations entre Téhéran et Minsk.
Samedi, en Biélorussie, où il se trouve en visite officielle, le Chef de la diplomatie iranienne n'a pas fait mystère de ses intentions.Il souhaitait, en effet, chercher, au fil de ses rencontres, à donner corps, de la façon la plus efficace qui soit, aux accords signés entre les parties que de nombreuses affinités rapprochent. Hostiles à l'unilatéralisme américain, Iraniens et Biélorusses partagent le même intérêt pour la création d'un bloc de coopération économique régionale incluant aussi bien le domaine de l'énergie que celui des investissements ou encore des douanes. Le 23 mai dernier, à Minsk, le Président Ahmadinejad a estimé que rien ne pouvait s'opposer, désormais, à la volonté des nations d'élargir leur partenariat. Les événements qui se sont produits depuis lui donnent entrièrement raison. La RII et la Biélorussie travaillent, à l'heure actuelle, à la formation d'une société d'investissements communs, en matière d'énergie, capable de canaliser le flux des capitaux en direction d'autres secteurs. C'est un projet louable qui ambitionne de fournir aux Iraniens une assisstance technique et financière nécessaire au développement de leur potentiel de production en énergie, et aux Biélorusses, une plus grande indépendance vis-à-vis du gaz et du pétrole russe. Ces 12 derniers mois, les efforts conjoints sont, également, allés au soutien à l'exportation. Les deux capitales se félicitent, et à raison, d'avoir eu l'ingénieuse idée de créer un fond mutuel, à effet de garantir leur exportations réciproques. Quant à la culture, ce fleuron de l'essor de toute relation bilatérale, Téhéran et Minsk pourraient être fiers d'un accroissement substantiel de l'échange inter-universitaire et inter-bibliothécaire. Mais leur fierté sera encore plus grande, s'ils parviennent à traduire en actes les promesses de partenariat qu'ils se sont faites. Il y a encore, par exemple, pas mal de pain à mettre sur la planche, dans le secteur du bâtiment, de la construction des barrages et des centrales électriques et de la cimenterie, entre autres.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir