This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 08 août 2015 17:47

Le Pentagone investit l'Europe de l’Est

Le Pentagone investit l'Europe de l’Est
IRIB- Pour renforcer sa présence, dans les pays de l’Europe de l’Est,

le département américain à la Défense dépense des millions de dollars, pour moderniser les infrastructures militaires de ces pays, dont l’Estonie. Le ministère estonien de la Défense vient d’annoncer que, dans le cadre du projet d’aides militaires aux pays de l’Europe de l’Est, les Etats-Unis vont consacrer un budget de 68 millions de dollars au développement et à la modernisation des infrastructures militaires de l’Estonie, afin que ce pays puisse offrir de meilleurs services aux forces de l’OTAN, à proximité des frontières terrestres de la Russie, à l’Est de l’Europe. Or, la Russie est inquiète des agissements des Etats-Unis et de l’OTAN, à proximité de ses frontières européennes. Le plan d’aides militaires aux pays de l’Europe de l’Est, proposé par le Président des Etats-Unis, Barack Obama, a été confirmé, en 2014, par le Congrès, qui en a voté le financement. Le but de ce projet est d’affronter ce que les Etats-Unis estiment comme une éventualité d’offensives militaires russes contre l’Europe, après la crise, en Ukraine. La stratégie des Etats-Unis, en Europe de l’Est, semble se fonder sur deux points importants : d’abord, le danger que la Russie représente, selon Washington, pour la sécurité des pays de l’Europe de l’Est, après la crise de l’Ukraine, ensuite, la nouvelle doctrine militaire des Etats-Unis, annoncée en 2015. En ce qui concerne la crise de l’Ukraine, les dirigeants américains s’en servent, pour mettre fin à l’entente générale, qui régnait entre l’Occident et la Russie, au sujet de la sécurité de l’Europe, après la fin de la guerre froide. Dans ce cadre, les dirigeants américains et européens ont décidé, en 2014, de former une nouvelle force d’intervention rapide, pour contrer les éventuelles agressions militaires russes contre l’Europe. Encouragés par les Etats-Unis, les ministres de la Défense des pays membres de l’OTAN, ont accepté, lors de leur réunion, en juin 2015, d’augmenter le nombre de leurs effectifs d’intervention rapide de 13.000 à 40.000 effectifs, en approuvant le déploiement d’armements et d’équipements militaires lourds, à proximité des frontières de la Russie. Il s’agit, aussi, des nouveaux objectifs, qui ont été définis, dans la doctrine militaire des Etats-Unis, en 2015. Dans la nouvelle doctrine militaire des Etats-Unis, l’accent a été mis sur le danger d’une confrontation militaire imminente avec la Russie, après l’aggravation de la crise actuelle, en Ukraine. Ce document prétend que la Russie a montré, à plusieurs reprises, qu’elle ne respecte pas la souveraineté et l’intégrité territoriale de ses voisins, et qu’elle est, toujours, disposée à recourir à la force militaire, pour assurer ses objectifs. De leur côté, les dirigeants du Kremlin croient que l’Occident, dirigé par les Etats-Unis, utilise la crise de l’Ukraine, comme un prétexte, pour continuer leur politique offensive contre la Russie. Ils estiment que la nouvelle doctrine militaire des Etats-Unis a été définie, sur la base de la confrontation avec la Russie. En effet, l’OTAN et les Etats-Unis sont en train de déployer leurs forces militaires et leurs armements lourds, le long des frontières européennes de la Russie, notamment, dans les pays baltes et d’autres pays de l’Europe de l’Est, comme la Pologne. Jusqu’à présent, le Pentagone a installé plus de 1.200 blindés et plusieurs unités d’artillerie, sur le territoire des trois pays baltes. Naturellement, en réaction à cet acte provocateur des Etats-Unis, l’armée russe a installé ses forces et des armements lourds, le long des frontières européennes de la Fédération de Russie, ce qui augmente, aux yeux des observateurs, le risque d’une confrontation militaire, en Europe de l’Est. Dans le même temps, la Russie développe ses projets d’infrastructures militaires. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a fait état de la construction ou de la modernisation de plus de 120 bases aériennes, sur tout le territoire de la Fédération de Russie, jusqu’en 2020.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir