This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 08 août 2015 17:35

L’adoption de la résolution proposée par les Etats-Unis, sur la Syrie

IRIB- Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté, vendredi soir, à l’unanimité, la résolution 2.235, proposée par Washington, sur l'utilisation d'armes chimiques, en Syrie.
«Les groupes terroristes, soutenus par le front arabo-occidental, en Syrie, utilisent des produits chimiques, dans ce pays», a affirmé Bachar al-Jaafari, le représentant syrien, auprès des Nations Unies, après l’adoption de cette résolution. Avant l’adoption de la nouvelle résolution, le gouvernement syrien avait rempli ses engagements, pour ce qui est de l’interdiction de l’utilisation d’armes chimiques, en vertu de la résolution 2.218 du Conseil de sécurité de 2013. Dans le cadre de cette résolution, la Syrie a rempli tous ses engagements et éliminé ou évacué tous les produits chimiques. L’utilisation des armes chimiques, à Khan Assal, à proximité d’Alep, dans le Nord de la Syrie, en 2013, et, ensuite, sa répétition, aux alentours de Damas, ont amené les ennemis du gouvernement légal de Bachar al-Assad à poursuivre leurs objectifs, sous ce prétexte. La coopération et la bonne foi d’Assad, dans la mise en application de la résolution 2.218, et les rapports accusant les terroristes d’avoir utilisé des produits chimiques, comme le gaz chlore, ont empêché les ennemis de la Syrie de parvenir à leurs objectifs. Les sources d’informations et de renseignements ont annoncé, à l’époque, que 2 officiers qataris étaient responsables du transfert de produits chimiques, à Khan Assal, des produits, qui ont été utilisés par les terroristes. Les enquêtes, menées par les experts russes, en 2013, ont prouvé que les terroristes avaient utilisé, en mars de la même année, des produits chimiques artisanaux, à Khan Assal. A la suite de ces documents, le gouvernement syrien a demandé, dans une lettre, à l’adresse des Nations Unies et du Conseil de sécurité, d’entamer une enquête, dans cette localité, sur l’utilisation des produits chimiques. Deux ans apès cette affaire, la réalité a éclaté au grand jour, pour le monde, révélant que ceux qui avaient utilisé les produits chimiques étaient les ennemis de Bachar al-Assad, qui cherchent, toujours, à manipuler l’opinion publique, pour renverser Assad. Le front arabo-occidental, dirigé par les Etats-Unis, a, à maintes reprises, tenté, vainement, par tous les moyens, de mettre un terme à l’ère d’Assad, en Syrie. Aplanir le terrain aux terroristes, en Syrie, l’équiper de diverses armes, l’aider, financièrement, faire une distinction absurde entre les «bons» et les «mauvais» terroristes, sont les méthodes employées, pour avoir une Syrie, sans Assad. Alors qu’à présent, les efforts sont focalisés, sur le règlement de la crise syrienne, via la voie politique, et que les consultations régionales et internationales sont entrées, dans une nouvelle phase, les Etats-Unis tentent, en recourant à la résolution 2.235, d’accuser Assad. Tenant compte des réalités actuelles de la région et en Syrie, le terroriste daechistes représentent une menace sérieuse, pour tous les pays de la région, ainsi que pour les protecteurs de ce groupe, partout, dans le monde. Les meurtriers de Daech ont commis tant de crimes que les Etats-Unis ne peuvent pas, même avec des méthodes les plus élaborées, parvenir à exaucer leur rêve.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir