This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 01 août 2015 16:21

Dernier crime d'un régime infanticide.....

Dernier crime d'un régime infanticide.....
IRIB- Le nouveau tour des crimes des Sionistes,
au cours desquels un bébé palestinien a été brûlé vif, lorsque les colons sionistes ont mis le feu à une maison, a, clairement, montré que les actes racistes du régime infanticide d’Israël ont pris des dimensions dangereuses et de plus en plus horribles.Les actes d’Israël, qui ont soulevé une vague de protestations et d’indignation, à l’égard du régime sioniste, ont amené les autorités des Nations Unies et du Conseil de sécurité de cette organisation à prendre position contre ce crime horrible.

Vendredi, Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, a réagi au meurtre de ce bébé palestinien, brûlé vif par les colons sionistes.

«L'«impunité» accordée par le régime sioniste aux colons sionistes est à l’origine du meurtre de cet enfant palestinien brûlé vif», a affirmé Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, exigeant la traduction en justice des auteurs de ce crime.

Vendredi, dans la matinée, des colons sionistes ont jeté une bombe incendiaire et un cocktail molotov, dans 2 maisons des Palestiniens, dans le village de Douma, non loin de Naplouse.

Lors de cet attentat, un enfant de 18 mois est tombé en martyr, tandis que ses parents et son frère, âgé de 4 ans, ont été, grièvement, brûlés.

Ces crimes horribles ont, une nouvelle fois, mis, clairement, en évidence cette tragique réalité que les Sionistes ne mettent aucune limite à leurs crimes, à l'encontre des Palestiniens, et qu’en poursuivant le massacre des Palestiniens, ils ont opté pour un génocide en règle.

Ce qui est certain, comme l'a déclaré le secrétaire général des Nations Unies, c’est que le soutien accru du régime sioniste aux colons sionistes et l’impunité qui leur est accordée, sont considérés comme un blanc seing, donné par ce régime terroriste, pour l’intensification des crimes, à l'encontre des Palestiniens.

Et ce, alors que le peu de cas fait par l’ONU et diverses instances, dont le Conseil de sécurité, vis-à-vis des crimes d’Israël, ont une grande part de responsabilité, dans les crimes de ce régime, à l'encontre des Palestiniens.

Dans le droit fil des politiques de passivité des Nations Unies envers le régime sioniste, le secrétaire général de cette organisation s’est abstenu, malgré les demandes mondiales, d’inscrire le nom du régime sioniste, sur la liste des régimes violateurs des droits des enfants, encourageant, ainsi, la poursuite des crimes commis par ce régime.
Les actes du régime sioniste, dans le massacre des Palestiniens, dont des enfants, est un exemple flagrant de crimes contre l’humanité et de génocide.
Dans de telles conditions, la communauté mondiale attend le châtiment du régime sioniste; cependant, l’inertie affichée par l’ONU, dans la prise des mesures strictes contre Israël, a contribué au statut d’impunité de ce régime.

Ces remarques nécessitent, de la part des instances internationales, une révision de leur comportement passif, à l'égard de ce régime terroriste.

Or, alors que les Palestiniens entendent s’adresser à la Cour pénale internationale, (CPI), ces instances pourront, en mettant fin à leurs politiques de passivité et à leurs condamnations, uniquement, verbales, franchir des pas efficaces vers la prévention de la répétition de tels crimes, par le régime infanticide d’Israël.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir