Imprimer cette page
jeudi, 30 juillet 2015 06:08

USA/nucléaire: la bataille désespérée des républicains

USA/nucléaire: la bataille désespérée des républicains
IRIB- La Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des Etats-Unis a tenu sa première réunion pour vérifier l’accord nucléaire avec l’Iran, et les républicains lance la guerre contre la Maison Blanche.
Les membres républicains de cette commission ont attaqué violemment les ministres des Affaires étrangères, de l’Energie et du Trésor. Leurs attaques étaient plus dures encore que celle de leur confrères, lors d’une réunion de la commission des affaires étrangères du Sénat, tenue la semaine dernière.
Cependant, John Kerry, Ernest Moniz et Jack Lew ont défendu le processus des négociations avec l’Iran et les accords de Vienne, et ont souligné que l’opposition des républicains aux accords conclus entre l’Iran et les 5+1, est un effort pour pousser les Etats-Unis vers la guerre.
Les questions posées par les républicains se concentraient essentiellement autour la question de la sécurité du régime israélien. En effet, les opposants ne se sont pas montrés tellement inquiets de la sécurité des Etats-Unis, et donnait la priorité aux intérêts d’Israël. Cela a été le cas surtout des membres radicaux du parti républicain très proches de la droite israélienne et du Premier ministre du régime sioniste, Benyamin Netanyahu.
Ces derniers jours, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a mis en garde, plusieurs fois, contre le rejet éventuel des accords nucléaires avec l’Iran par le Congrès des Etats-Unis. Selon lui, cela rendrait Washington et Tel-Aviv responsables de l’échec de la diplomatie, et les isolera sur la scène internationale.
En outre, en confirmant le caractère pacifique des activités nucléaires iraniennes, les ministres américains ont rappelé aux membres du Congrès que l’Iran est parfaitement en mesure de défendre ses installations nucléaires au cas d’attaques aériennes. Les responsables de l’administration démocrate s’inquiètent aussi de l’aggravation des tensions internationales au cas du rejet des accords nucléaires avec l’Iran par le Congrès des Etats-Unis, tandis que les républicains semblent être déterminés à détruire l’acquis le plus important de la politique étrangère du président Barack Obama.
En tout état de cause, les membres de l’administration Obama essaient de faire comprendre aux républicains que cet accord avec l’Iran n’est pas seulement l’héritage politique du président Obama à la fin de son mandat, mais qu’il s’agit aussi de la vie et de la sécurité des millions d’hommes dans le monde.
Par ailleurs, les décisions prises par le Conseil de sécurité de l’ONU et de l’Union européenne, et les voyages successifs des responsables européens à Téhéran, indiquent la portée internationale des accords nucléaires. Cependant, les républicains et les lobbies pro-israéliens continuent désespérément à Washington leur guerre contre le monde.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir