This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 28 juillet 2015 17:36

Les rapports taillés sur mesures d’Admad Shahid, à propos de la situation des droits de l’Homme, en Iran

Les rapports taillés sur mesures d’Admad Shahid, à propos de la situation des droits de l’Homme, en Iran
IRIB- Le rapporteur spécial du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, pour l’Iran, a démenti avoir reçu un pot-de-vin saoudien, pour des rapports qu’il remet à l’ONU, au sujet de la situation des droits de l’Homme, en Iran.
Dans une interview avec la BBC, il a démenti les documents révélés par WikiLeaks ,qui portent sur des pots-de-vin, que l’Arabie saoudite lui a versés, en échange d’une prise de position négative, dans ses rapports, au sujet des droits de l’Homme, en Iran. Selon les documents révélés par WikiLeaks, l’ambassade d’Arabie saoudite, au Koweït, aurait versé un millions de dollars, sur le compte d’Ahmad Shahid. Ces documents soulignent qu’aussitôt après le versement de cette somme, Ahmad Shahid a remercié le ministre saoudien des Affaires étrangères, et a promis de faire tout son possible, pour durcir sa position envers le dossier des droits de l’Homme, en Iran.
En effet, même avant la révélation de ces documents, il était clair que le rapporteur spécial du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, pour l’Iran, Ahmad Shahid, n’a jamais été, ni indépendant, ni impartial, dans ses prises de position envers la question des droits de l’Homme, en Iran. En outre, pour condamner l’Iran de violation des droits de ses citoyens, Ahmad Shahid s’est, toujours, basé sur des informations et documents suspects et mensongers. Cela dit, il existe, toujours, un grand décalage entre les rapports d’Ahmad Shahid, à l’ONU, et la vérité du terrain.
D’ailleurs, le rapporteur spécial du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, pour l’Iran, sait très bien que ses rapports sur la situation des droits de l’Homme, en Iran, sont, toujours, utilisés par des puissances régionales et internationales, hostiles à Téhéran, en tant que levier de pression contre la République islamique d’Iran.
Pour s’informer de ce qui se passe, en Iran, Ahmad Shahid se rend, dans certains pays arabes, comme l’Arabie saoudite ou dans les pays occidentaux, où il rencontre, régulièrement, les contre-révolutionnaires et les membres de l’opposition iranienne. En outre, l’une des sources principales d’Ahmad Shahid est l’organisation terroriste des Monafeghin, qui poursuit, d’ailleurs, ses activités, en toute liberté, dans plusieurs pays occidentaux, en dépit des crimes que ses membres ont commis, depuis de longues années, tant en Iran, qu’en Irak.
En outre, le rapporteur spécial du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, pour l’Iran, ferme systématiquement les yeux sur une grande réalité : l’Iran est l’une des plus grandes victimes du terrorisme, tandis qu’Ahmad Shahid se réfère, constamment, à des organisations terroristes, comme les Monafeghine ou aux sources liées au régime sioniste, qui sont derrière l’assassinat d’au moins quatre savants atomistes iraniens. En tout état de cause, Ahmad Shahid n’a jamais rempli ses responsabilités, et il s’est toujours contenté de plaire aux ennemis de l’Iran, en leur offrant la carte des droits de l’Homme, en Iran.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir