This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 22 juillet 2015 06:05

Nucléaire : la première rétraction des 5+1!!

Nucléaire : la première rétraction des 5+1!!
IRIB- Ce n’était que quelques heures après la ratification de la résolution 2231 que les Occidentaux se sont rétractés.
A peine la résolution 2231 a été adoptée par le Conseil de sécurité, sur la conclusion des négociations Iran/5+1, que le porte-parole du secrétaire général de l’ONU a demandé aux 5+1 de reconduire de 5 ans, le retour immédiat au régime des sanctions, connu comme le « mécanisme de gâchette » ! L’annonce de la nouvelle n’est pas allée sans provoquer la réaction du président de l’Assemblée islamique d’Iran, Ali Larijani et celle du ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif qui s’y est prononcé devant les parlementaires auxquels il allait remettre le texte du plan global d’action commun pour l’examen et l’adoption finale. A l’échelle internationale, certains médias ont jugé l’affaire comme une « première rétraction » de la part des 5+1. N’oublions pas que la sous-secrétaire d’Etat américain, Wendy Sherman, elle aussi, avait parlé, la semaine dernière, de la « décision politique » des membres permanents du Conseil de sécurité pour une reconduction de 5 années, le retour immédiat au régime de sanctions. Or, le président du parlement iranien qui a vivement réagi, réitérant que l’Assemblée islamique d’Iran n’acceptera rien, sauf le plan global d’action commun qui envisage, a-t-il insisté, la levée des sanctions, après 10 ans, au maximum, sans compter le fait qu’il sera possible de raccourcir le temps de la levée des sanctions, si l’AIEA annonce, plus tôt, son avis. « Ce qu' a avancé, récemment, la diplomate américaine est en totale contradiction avec ce plan. », a-t-il fait remarquer.
Il est vrai que les Occidentaux ont de remarquables antécédents dans le domaine de ruses et de rétractions… Ce n’est pas la première fois et n’en sera pas, certes, la dernière que les Occidentaux se dérobent à leurs promesses et engagements, tout en avançant de nouvelles exigences et revendications. Dans ce cas actuel, les responsables européens et américains ne cessent d’avancer, après l’annonce de la conclusion des négociations Iran/5+1, des déclarations qui traitent, implicitement, le changement des positions de la RII et sa soumission aux demandes de l’Occident. Entre autres, le Premier ministre britannique, David Cameron a dit après sa rencontre avec le président iranien, Hassan Rohani : « Après l’accord nucléaire, nous voulons un changement d’attitude de l’Iran dans la région. J’ai dit à Rohani que nous voulons constater ce changement d’attitude de la part d’Iran en Syrie et au Yémen. » Quant au président américain, il a souhaité poursuivre le dialogue avec l’Iran jusqu’à ce que ce dernier change son comportement dans la région ! Le secrétaire d’Etat américain a, pour sa part, dit qu’on peut imposer, plus tard, davantage de sanctions pour faire changer l’attitude de l’Iran. » Le ministre allemand de l’Economie a dit, avant qu’il ne part pour Téhéran : « Les relations stables et durables irano-allemandes n’auront lieu qu’après la reconnaissance du régime sioniste par l’Iran. Ce que nous répéterons et clarifions à Téhéran. » Des déclarations de tel genre trahissent le désir, depuis des lustres, des Occidentaux de voir l’Iran se plier devant eux. Pure illusion ! Croyant avoir pu contraindre la RII, après 12 ans de négociations, à renoncer à sa technologie nucléaire, ils avancent leurs autres souhaits entre autres la reconnaissance du régime sioniste et la fin des soutiens de la RII aux peuples opprimés en Irak, en Syrie, à Bahreïn et au Yémen. Rien que de chimère et de chimère...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir