This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 19 juillet 2015 16:29

Qu'attend l’Iran de ses voisins ?

IRIB- Lors d’un entretien téléphonique avec Tamim Ben Hamad Al-e Thani, l’émir du Qatar, le Président iranien, Hassan Rohani, a considéré les coopérations entre les pays de la région, comme essentielles, pour le renforcement de la stabilité et de la sécurité, précisant que ces coopérations empêcheront les activités des groupes terroristes takfiris.
«Le bien-être et le développement des pays de la région passent par la préservation de la sécurité», a affirmé Rohani, lors de cet entretien, effectué, à l’occasion de l’Aïd el-Fitr,

L’Iran s’attend à ce que le gouvernement qatari déploie davantage d’efforts, pour atténuer les tensions, dans la région, et sauvegarder la sécurité.

«Avec leurs coopérations, les pays de la région pourront résoudre cette problématique régionale, et le gouvernement qatari est prêt à poursuivre ses contacts, notamment, avec l’Iran, à cette fin», a, pour sa part, affirmé l’émir du Qatar.

Ce qu'entend Rohani, dans ses déclarations, de ce que l’on attend de Doha, à savoir, s’employer à atténuer les tensions, dans la région, et sauvegarder la sécurité, a une signification politique particulière.
Cette allusion est, en effet, un accent mis sur la nécessité de revoir, pour certains pays arabes de la région, leur politique aventuriste, notamment, l’Arabie, et, en partie, le Qatar.

Aujourd’hui, le Moyen-Orient est devenu un foyer d’affrontements sanglants avec le groupe terroriste takfiri Daech. Par ailleurs, l’agression de l’Arabie contre le Yémen et les divisions entre les pays arabes de la région ont eu de lourdes répercussions, sur la sécurité collective de cette région, favorisant le terrain à la réalisation des objectifs du régime sioniste.

Cette sédition n’est pas apparue, du jour au lendemain, dans la région. Il est plutôt le fruit d’un processus progressif et bien orchestré. Elle a commencé à apparaître avec le complot américano-israélien visant à tracer la carte du nouveau Moyen-Orient. L’objectif de cette sédition est de dévoyer l’éveil et les mouvements révolutionnaires et salutaires, dans la région.

Ces dernières années, en profitant de la sédition réprésentée par le terrorisme et Daech, créé par l’Occident, et des erreurs stratégiques commises par certains gouvernements arabes, ces agissements se sont transformés en catastrophes dévastatrices

Aujourd’hui, le terrorisme daecho-sioniste a, même, franchi les frontières de leurs protecteurs, mais la question qui se pose est de savoir quelle solution peut-on apporter à cette sédition et comment peut-on réparer les erreurs du passé ?

On pourra, peut-être, répondre à cette question, par cette courte phrase : faire demi-tour et rebrousser chemin. Mais il faut, d’abord, jeter un regard rétrospectif sur le passé.

Les incidents de ces dernières années montrent comment après l’incident du 11 septembre, le Moyen-Orient, avec l’instrumentalisation, par les Etats-Unis, du dialogue, pour la lutte contre le terrorisme, s’est transformé en foyer d’islamophobie.

A cet effet, les médias occidentaux se sont focalisés sur des termes censés créer des frictions politiques, notamment, le déclenchement d'une vague de controverses, à la suite de chaque progrès nucléaire obtenu par la RII, dans le domaine du savoir-faire nucléaire.

Grâce aux récentes évolutions, dans la région, et alors que les négociations nucléaires entre l’Iran et les 5+1, à Vienne, ont porté leurs fruits, la nature mensongère et factice de ces agissements a été révélée.
Sans l’ombre d’un doute, les opportunités qu’a offert le résultat des négociations nucléaires de Vienne, pourront, certainement, transformer les menaces en opportunités de coopération que l’Iran attend de ses voisins.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir