This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 10 juillet 2015 17:39

Washington change de position nucléaire

Washington change de position nucléaire
IRIB – Les négociations nucléaires
entre l’Iran et les 5+1 (cinq Etats membres permanents du conseil de sécurité plus l’Allemagne) se poursuivent avec sérieux dans la durée reconduite à Vienne, tandis que les spéculations sur l’issue des négociations ne laissent pas entrevoir une perspective claire.Le Ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad-Javad Zarif a parlé d’un changement des positions des autres parties des négociations. Jeudi soir, Zarif avait dit que les positions des pays du groupe des 5+1 n’étaient pas identiques, pour préciser que le vrai défi à ces négociations est toujours les revendications trop exigeantes, ce qui a rendu la situation difficile, selon le Ministre. « En tout cas, il s’agit des négociations très difficiles, surtout aujourd’hui qui pourrait être le dernier jour des pourparlers, le moindre mot de moins ou de plus, pourrait provoquer un changement essentiel dans le résultat final des négociations », a ajouté Zarif devant les journalistes, après avoir participé aux cérémonies de la Nuit de la Détermination, au centre islamique d’Imam Ali (Béni soit-il) de Vienne. A en croire les observateurs politiques, la réticence américaine pour réduire les sanctions économiques imposées à l’Iran constitue le plus grand obstacle empêchant les négociations d’aboutir. « Apparemment, les Etats-Unis ne peuvent pas abandonner l’idée des sanctions ; il parait que la sanction est devenue une habitude pour Washington. Pourtant, le climat des négociations à Vienne est dans une certaine mesure influencé par les pressions et la guerre des nerfs.
Le Secrétaire d’Etat américain a averti jeudi qu’il se retirerait des négociations sur le nucléaire iranien ; par ses paroles, il a implicitement essayé de mettre l’Iran dans une situation difficile dans les négociations dans les heures qui restaient. Ces déclarations montrent que les Etats-Unis cherchent à orienter les évaluations sur les négociations de Vienne, en ce sens que si l’accord ne s’obtient pas, la raison en aura été les positions et l’intolérance de la partie iranienne. En fait, les négociations ont été reconduites, mais la prolongation des négociations n’aboutira pas forcément à un accord et compliquerait même les efforts censés aboutir à l’accord final ; le dialogue et le fait même de parvenir à un accord nécessite des conditions dont la plus importante est le respect du principe de l’équilibre. Comme le précise Mohammad-Javad Zarif, l’autre partie doit décider si elle cherche l’accord ou l’exercice des pressions, car, la pression n’est pas compatible avec l’entente et ils doivent en choisir un. « Le peuple iranien cherche l’accord, mais un accord qui garantisse sa grandeur et si l’autre partie, aussi, cherche un accord équitable et équilibré, cet accord sera accessible », a souligné le Chef de la diplomatie iranienne.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir