This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 06 juillet 2015 06:14

Référendum sur l'austérité: à qui le prochain tour?

Référendum sur l'austérité: à qui le prochain tour?
IRIB- Le référendum en Grèce, marqué par la victoire écrasante du "non", aurait-il d'autres dans son sillage ?!
Les présidents du parti de la gauche allemande, Bernd Riexinger et Katja Kipping ont proposé, lors d'un entretien avec le journal "Der Tagesspiegel", un référendum en Europe, laissant le choix à tous les Européens de décider des politiques de rigueur ainsi que d'un substitut à toutes ces politiques. "C'est important pour une Europe démocratique.", ont-ils insisté. Mais les traités européens n'ont pas prévu un tel référendum!! Le parti de la gauche allemande estime que le référendum peut se tenir au niveau national, identique à ceux organisés en 2005 sur la Constitution de l'UE, en France et en Irlande. L'appel à la tenue de ces référendums sur la rigueur est accompagné de la tenue des manifestations d'envergure dans plusieurs pays européens en guise de protestation contre la poursuite de ces politiques, fruit de la crise économique 2008 dans les pays membres de l'UE, depuis laquelle, plusieurs gouvernements européens notamment ceux de la Grèce, de l'Italie, de l'Espagne, du Portugal et de l'Irlande et ensuite de la France et de la Grande-Bretagne, ont opté pour la politique d'austérité, réagissant ainsi à la crise financière et au déficit budgétaire considérable ainsi qu'à la hausse alarmante des dettes publiques. Cette recommandation de l'UE n'a pas forcément entraîné le règlement de l'affaire: la pauvreté ne cesse de monter en flèche sans que le niveau de vie des citoyens européens s'améliore. En plus, avec cette politique d'austérité, les frais à dépenser dans le domaine de la santé, de l'éducation, etc. se sont considérablement réduits. Ainsi, dans les pays où sont appliquées ces politiques de rigueur, les services sociaux se réduisent comme une peau de chagrin tandis que l'inégalité sociale est en recrudescence. En effet, un grand nombre d'acquis de modèle social de l'Europe dans le cadre du "gouvernement du bien être" qui avait conduit à la baisse de la pauvreté et la hausse du bien être social, après la Seconde Guerre mondiale, ont entraîné, vu les réformes de courte durée exercées dans le cadre de la politique de rigueur, la hausse du chômage et des taxes, la baisse des salaires et revenus. 24% de la population européenne sont aux prises avec la pauvreté et les privations sociales, résultat de ces trois problèmes précités. Et si les mesures de rigueur des Etats européens se poursuivaient avec le même rythme, en moyenne 15 à 25 millions de personnes vivraient dans la pauvreté en 2025.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir