This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 05 juillet 2015 05:28

Les Grecs votent, l'Europe secoue...

Les Grecs votent, l'Europe secoue...
IRIB- Le référendum en Grèce sur les politiques de rigueur est une plaque tournante dramatique pour le projet de la construction européenne.
Dans un article intitulé "Les Grecs votent, l'Europe secoue", le journal allemand "Mitteldeutsche Zeitung" s'est attardé sur le référendum qui se déroule le dimanche 7 juillet en Grèce, pour décider oui ou non de l'application des politiques d'austérité proposées par l'Union européenne, en écrivant : "Le référendum qui doit se tenir en Grèce décidera également de l'avenir de l'Europe." Sans se soucier de ses résultats positifs ou négatifs, ce référendum aura, certes, un rôle déterminant dans le sort de l'Europe et son Union. C'était la semaine dernière que le Premier ministre grec, Alexis Tspiras a surpris, voire extorqué l'UE, en avançant l'idée de la tenue d'un référendum sur les politiques de rigueur à être exécutées en Grèce. "Le peuple grec doit dire Non aux chantages et aux ultiumatums de l'Europe.", a dit Alexis Tspiras, vendredi, appelant à la protestation en bloc contre l'austérité imposée par l'UE. Sa décision n'est pas allée sans faire réagir le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker qui a mis en garde contre les impacts d'un tel référendum. "Si les Grecs votent contre la rigueur, leur position va s'affaiblir, sérieusement pendant les négociations.", a-t-il averti. Tant pis, le Premier ministre grec considère ce référendum comme une nouvelle prise de vote sur la Zone euro, l'Europe et les politiques d'austérité d'Angela Merkel... Les pays de la zone euro ont alors intensifié, vendredi, les pressions sur la Grèce pour la faire revenir sur cette position. Il est vrai que la sortie de la Grèce de la zone euro sera une plaque tournante dramatique pour le projet de la construction européenne. Les experts en la matière s'inquiètent d'ailleurs des répercussions de ce référendum sur les futures discussions sur l'avenir de la Grande-Bretagne au sein de l'UE. Le projet de la construction euopéenne se voit alors être sérieusement menacé ! Or, les Européens se sont mis à faire tout ce qui est possible pour barrer la route à la réalisation d'une décision grecque qui pourrait menacer l'avenir de l'Union européenne. Qui peut alors régler l'affaire ? Pour l'élu européen Reinhard Butikofer, du parti vert, il incombe aux pays puissants de l'Europe de faire quelque choix ! C'est ainsi qu'il a demandé à la chancelière allemande, Angela Merkel d'oeuvrer pour arriver à un accord avec la Grèce. "Dans les conditions difficiles et étourdissantes actuelles, la responsabilité principale incombe aux pays puissants de l'Europe pour résoudre la crise. Ce qu'on exige de l'Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne, dans le sens d'un règlement de ce contentieux, on ne peut le demander des autres pays de l'UE.", indique cet élu européen.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir