This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 04 juillet 2015 15:11

Zarif aux 5+1 : l’heure du choix a sonné!

Zarif aux 5+1 : l’heure du choix a sonné!
IRIB- Dans une vidéo, sur Twitter, le ministre iranien des Affaires étrangères s’est adressé aux 5+1, pour leur rappeler que l’heure était venue de choisir entre un accord nucléaire avec l’Iran ou leur politique de pressions et de sanctions.
Le message du chef de la diplomatie iranienne, Mohammad-Javad Zarif, a été publié, sur Twitter, après sa rencontre de vendredi avec le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, à Vienne, la capitale autrichienne. Les pourparlers continuent, simultanément, à plusieurs niveaux, à Vienne, pour finir la rédaction du texte de l’accord final entre l’Iran et les 5+1, sur le programme nucléaire iranien. Même si les diplomates, à Vienne, disent que les choses progressent, cependant, force est de constater que le processus du règlement des différends n’avance que très lentement.
Dans sa vidéo, le chef de la diplomatie iranienne a déclaré que, malgré les différends qui persistent, jusqu’aux dernières minutes des pourparlers, les deux parties n’ont jamais été aussi proches d’une solution finale, pour accéder à un accord durable, bien que cet accord ne soit pas, encore, définitif.
Les négociations nucléaires entre l’Iran et les grandes puissances sont arrivées, aujourd’hui, à cette phase très sensible, alors que l’Iran subit depuis des années, des sanctions injustes et illégales, de la part des puissances occidentales, et ce, sous de faux prétextes. Pendant cette période, le programme nucléaire iranien n’a jamais été interrompu, et l’Iran a réussi à maîtriser le cycle complet de la technologie nucléaire civile. Aucune puissance ne peut plus reprendre aux Iraniens leur science et leur savoir-faire, en matière de nucléaire civil.
Dans son message, le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que l’idée de la poursuite des sanctions, pour entraver le progrès et le développement de l’Iran, est irréaliste. Il a évoqué la résistance historique du peuple iranien, pendant la guerre de huit ans, que le régime baathiste de Saddam Hussein avait imposée à l’Iran, avant de souligner qu’il semblerait que les interlocuteurs de l’Iran comprennent, enfin, que les pressions et les menaces ne pourront pas conduire à une solution durable, et qu’elles n’augmenteront que les tensions et les hostilités.
Mohammad-Javad Zarif a ajouté qu’il y a des indices qui laissent croire que la logique et la raison vont l’emporter sur l'irréalisme, non fondé. «Après tant d’années de pressions contre le peuple iranien, les puissances occidentales ont décidé, enfin, de se mettre à la table des négociations. Et maintenant, le moment historique est arrivé, pour qu’elles choisissent entre un accord final avec l’Iran ou la poursuite de leur politique de pressions et de sanctions», a déclaré Zarif. Il a fait allusion aux différends, qui peuvent devenir de vrais obstacles devant la conclusion d’un accord définitif, si les parties occidentales insistent à poursuivre leur approche maximaliste.
La question de la levée des sanctions anti-iraniennes et la poursuite des différentes parties du programme nucléaire iranien font, encore, l’objet de discussions, à Vienne.
Dans un contexte où l’Iran a respecté, entièrement, ses engagements, dans le cadre de l’accord préliminaire de Genève du 25 novembre 2013 et de la déclaration de Lausanne, le 2 avril, il est temps maintenant que les 5+1 respectent leurs engagements, avec plus de réalisme et de transparence.
«Pour accéder à un accord, il faut du courage, pour le compromis, il faut de la confiance en soi, pour faire preuve de flexibilité, il faut des décisions logiques et mûres, et il faut être raisonnable, pour abandonner l'utopisme», a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères.
«Nous sommes prêts à conclure un bon accord équilibré, permettant d'ouvrir un horizon nouveau, afin de faire face aux défis communs», a déclaré M. Zarif, au nom du peuple et du gouvernement iranien. "Ces défis communs, sont «l’extrémisme brutal et la barbarie», qui menacent le monde entier", a précisé le chef de la diplomatie iranienne, rappelant que l’Iran avait, déjà, présenté son plan de lutte internationale contre la violence et l’extrémisme.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir