This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 03 juillet 2015 04:13

Yémen : l’ONU hausse le niveau d’urgence humanitaire

Yémen : l’ONU hausse le niveau d’urgence humanitaire
IRIB- A la suite de l’aggravation de la situation humanitaire, au Yémen, les Nations unies ont haussé le niveau d’urgence humanitaire, dans ce pays, exigeant la cessation immédiate des affrontements, en vue de faciliter l’acheminement des aides humanitaires.
Seuls, trois autres pays, dans le monde, sont placés à ce niveau 3 d’urgence humanitaire : l’Irak, la Syrie et le Soudan du Sud.
S’exprimant, à l’issue de la réunion du responsable de l’opération humanitaire des Nations Unies avec les directeurs des agences de secours internationales, le Porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Farhan Haq, a déclaré que toutes ces instances avaient donné leur aval à la déclaration de l’état d’urgence humanitaire, au Yémen. Le plan d’urgence des Nations Unies, au Yémen, consiste à secourir plus de 11 millions de Yéménites affectés par la guerre. La situation sanitaire et hygiénique, au Yémen, s’est dégradée, avec la fermeture de plus de 160 hôpitaux, centres médicaux, et la pénurie de combustible et d’équipements. Selon les chiffres des Nations Unies, plus de 21 millions de Yéménites ont besoin des aides humanitaires, dont 13 millions souffrent du manque de nourriture, et 9 millions, de la pénurie d’eau potable. Dans ce droit fil, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a prôné l’établissement d’un cessez-le-feu humanitaire, ainsi que la levée du blocus maritime des ports, au Yémen, en vue de faciliter la circulation des bateaux de secours vers ce pays, ravagé par une guerre dévastatrice. Le blocus maritime des ports du Yémen, par l’Arabie saoudite, et les raids aériens de chasseurs saoudiens, sur les zones d’habitations, tout au long de ces derniers mois, et en pleine vague de chaleur, ont provoqué des catastrophes humanitaires de grande ampleur, dans ce pays, peuplé de 26 millions d’âmes. Par ailleurs, lors d’une rencontre avec le Président fugitif et démissionnaire du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, qui se trouve à Riyad, l’envoyé spécial des Nations unies, pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a présenté un plan, pour le déploiement de forces de maintien de la paix hybrides, au Yémen, en vue de surveiller l’application de la trêve. Cependant, l’entrée en vigueur du cessez-le-feu et le rétablissement de la paix et de la stabilité, au Yémen, sont loin d’être réalisés. Les négociations de Genève sur la crise au Yémen, entamées le 15 juin, sous les auspices des Nations Unies, et dans le but de mettre un terme à la crise interne, dans ce pays, ont échoué, en raison des tergiversations de l’Arabie saoudite. La stratégie belliqueuse du régime des Al-e Saoud, ainsi que le faible bilan des Nations Unies, ont rendu les dirigeants saoudiens de plus en plus outrecuidants. S’attardant sur cette question, l’ancien envoyé spécial de l’ONU, au Yémen, Jamal Ben Omar, souligne qu’alors que les groupes yéménites allaient s’entendre sur la structure du pouvoir, au Yémen, l’Arabie saoudite a tenté de redorer son blason politique, en lançant une offensive barbare contre ce pays, faisant, ainsi, capoter les pourparlers nationaux, dans ce pays arabe pauvre.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir