This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 30 juin 2015 05:54

Trop tard la lutte antiterroriste de la Ligue arabe !!

IRIB- La Ligue arabe a tenu une réunion d’urgence, en réaction à la montée en puissance du groupe terroriste Daesh dans les pays arabes, et les derniers attentats meurtriers qui ont eu lieu au Koweït et en Tunisie.
Le secrétariat de l’organisation panarabe a annoncé que la réunion d’urgence de lundi, présidée par la Jordanie, a eu lieu au niveau des représentants permanents des pays membres pour examiner les conséquences des récents attentats terroristes au Koweït et en Tunisie.
Quoique tardivement, la réunion a examiné aussi la possibilité du renforcement de la coopération des gouvernements arabes pour lutter plus efficacement contre les groupes terroristes extrémistes, et adopter des mesures de sécurité communes contre les terroristes extrémistes notamment Daech.
Auparavant, Ozair al-Dihani, représentant permanent du Koweït auprès de la Ligue arabe avait demandé la tenue de cette réunion spéciale, après l’attentat terroriste de vendredi dernier contre la mosquée de l’Imam Sadeq à Koweït City, qui avait laissé 27 tués et un grand nombre de blessés. En même temps, l’attaque terroriste contre un hôtel à Sousse, en Tunisie a tué 39 personnes et blessé des dizaines d’autres.
Le mois dernier, les terroristes de Daesh avaient mené deux autres attentats contre les mosquées de la minorité chiite de l’Arabie saoudite, dans l’Est du royaume, massacrant des dizaines de fidèles.
Après ces attentats terroristes en Arabie saoudite, au Koweït et en Tunisie, la réunion extraordinaire de la Ligue arabe se tient alors que certains pays membres de cette organisation qui soutiennent directement ces groupes terroristes et sont complices de leurs crimes contre les peuples syrien et irakiens, n’ont jamais condamné les groupes qu’ils soutiennent et n’ont rien fait pour lutter contre le terrorisme en Syrie et en Irak. En même temps, la Ligue arabe a gardé toujours le silence envers la position de ces pays qui défendent les groupes terroristes.
Depuis longtemps les personnalités politiques, culturelles et religieuses de la région mettaient en garde contre le risque du soutien que ces gouvernements accordaient aux terroristes, en avertissant que le terrorisme qu’ils instrumentalisaient en Syrie et en Irak franchirait rapidement les frontières de ces deux pays et se propagerait dans toute la région, visant même les pays qui le soutiennent.
Les pays qui prétendent être les défenseurs de la démocratie et des droits de l’Homme ont eux aussi leur part de responsabilité dans la propagation du terrorisme extrémiste au Moyen-Orient. Les pays occidentaux n’ont pas résisté non plus à la tentative d’instrumentalisation du terrorisme pour assurer leurs buts géopolitique dans la région, et dès le début de la crise en Syrie, ils ont classé les organisations terroristes en deux catégories habituelles de « bons » et de « mauvais » terroristes, en prétendant se battre contre les mauvais et soutenir les bons qu’ils appellent « les opposants modérés » au gouvernement de Damas.
Quant à la Ligue arabe, cette organisation a adopté, pendant, ces dernières années, une position passive envers le terrorisme extrémiste en Syrie, en Irak, au Yémen ou en Afrique du Nord, et maintenant envers les événements du Koweït, de la Tunisie et des régions orientales de l’Arabie saoudite. Dans le monde arabe, tout le monde le sait mais personne n’en parle : il faut tout d’abord demander aux pays arabes qui soutiennent militairement et financièrement les terroristes takfiris d’interrompre leurs aides aux terroristes. Ces mêmes pays facilitent la circulation des terroristes qu’ils soutiennent d’un pays à l’autre, en leur ouvrant leurs frontières. En même temps, il faut une volonté ferme de la part de la communauté internationale pour combattre le terrorisme extrémiste qui ne menace pas seulement le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, mais la planète tout entière.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir