This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 29 juin 2015 05:33

Lutte antiterrorisme : coopération sécuritaire Tunisie/Algérie

Lutte antiterrorisme : coopération sécuritaire Tunisie/Algérie
IRIB- Alors qu’au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, rares sont les pays qui s’engagent dans une coopération sécuritaire, la Tunisie et l’Algérie,
suite à la montée des menaces terroristes contre leur sécurité, ont débuté une coopération dans le cadre de la lutte anti-terroriste. Ces dernières années, le monde arabe vit des moments uniques. Les menaces défiant les pays arabes se sont tellement intensifiées que les analystes prévoient que le monde arabe restera loin de la stabilité et de la paix au moins pour une décennie de plus. Les groupes terroristes font déjà partie intégrante des acteurs dans les pays arabes où ils sont actifs et sèment la violence.
L’Irak et la Syrie sont les deux principales scènes de la lutte contre les terroristes daechistes qui ont également occupé plusieurs régions en Libye. Les terroristes ont aussi passé à l'acte en Tunisie, secouée tout récemment par une opération terroriste meurtrière.
En Egypte aussi, le groupe Ansar de Beitolmoghaddas, lié à Daech, est impliqué dans des opérations terroristes. En dépit de ces conditions, aucun signe de coopération n'est perceptible dans l’attitude des dirigeants arabes afin de lutter contre le terrorisme. Dans le monde d’aujourd’hui, les acteurs régionaux pourraient assurer leur sécurité mieux que les acteurs extrarégionaux. Le voisinage, l’identité ethnique commune et l’approche commune envers les menaces comptent parmi les facteurs qui donnent la priorité à une lutte régionale contre les terroristes. Mais les dirigeants arabes, bien que les conditions soient favorables pour former une entité commune de lutte anti-terroriste, agissent toujours de manière individuelle et arbitraire tout en dépendant des puissances extrarégionales dans l’espoir de faire baisser les menaces. Mais la Tunisie et l’Algérie, deux pays africains, ont bien saisi la menace du terrorisme, et ont mis à leur ordre du jour, une coopération sécuritaire. C’est un acte réfléchi, faisant preuve de la sagesse des deux capitales.
C’est dans ce cadre que les services de sécurité algériens et tunisiens ont commencé leur coopération avec un projet commun sur l’identification de 300 personnes soupçonnées d’avoir coopéré avec le groupe terroriste et takfiri de Daech.
Suite à l’attentat terroriste en Tunisie, ce vendredi, l’armée algérienne a déployé 12000 forces armées le long de ses frontières avec la Tunisie. Il n’y a l’ombre d’aucun doute que cette coopération va assurer la sécurité des deux pays plus que toute solution dictée de l’extérieur. Il paraît que dans le sillage des menaces terroristes dans le monde arabe et notamment en Tunisie les dirigeants tunisien et algérien ont pris conscience, saisissant la priorité des coopérations régionales pour assurer leur sécurité et ils ont par conséquent opté pour une voie qui leur promet paix et stabilité.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir