This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 27 juin 2015 15:39

Nucléaire iranien : les négociations finales

Nucléaire iranien : les négociations finales
IRIB- Les négociations nucléaires entre l’Iran et les 5+1 se rapprochent de la date butoir, fixée au 30 juin.

Les négociations se poursuivent, alors que la poursuite de certaines divergences pourrait  entraver l’acquisition de l’accord final.

Les divergences portent sur  la levée totale des sanctions, l’opposition de l’Iran à l’inspection de  ses sites militaires, ainsi que l’acharnement, sur certains points, hors du cadre de l’accord de Lausanne, dont l’interrogatoire des savants atomistes iraniens.

Or, si ces négociations sont, comme l’entendent  les Américains, des opérations,  pour marchander avec l’Iran, elles auront, donc, pour but d’affaiblir le programme nucléaire de l’Iran, au lieu d’avancer vers l’acquisition de l’accord nucléaire, en violation des lignes rouges tracées par l’Iran, lors de ces négociations.  

"Tout comme l’a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique, le peuple iranien souhaite un accord digne de ce nom et rejette tour maximalisme", a écrit Mohammad-Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères, sur sa page twitter.  

"Nous allons à Vienne, pour acquérir un accord durable et équitable", a ajouté Zarif.

Alors que les négociateurs des deux parties essaient de surmonter les difficultés,  les sénateurs, Mark Kirk, républicain, et Robert Mendez, démocrate, ont réactivé, par un geste contre-productif, une adoption de loi, suspendue, quelque temps auparavant, par l’administration Obama.

L’objectif de cette loi est de prolonger de 10 autres années les sanctions contre l’Iran, en violations des lignes rouges de la RII.  

La semaine dernière, lors d’une audience accordée aux responsables de la RII, en définissant les lignes rouges de l’Iran, lors des négociations nucléaires, l’Ayatollah Khamenei, le Guide suprême de la Révolution  islamique a, une nouvelle fois, mis l’accent sur la poursuite des recherches et du développement du savoir-faire nucléaire pacifique.

"Contrairement à l’acharnement des Américains, nous n’acceptons pas les restrictions, de long terme, de 10 à 12 ans, et nous les avons informés du nombre des années de restrictions que nous pouvions accepter", a précisé le Guide suprême.

«Nous sommes contre la subordination, par l’autre partie, de l’accomplissement de ses engagements, au rapport de l’Agence internationale de l’Energie atomique, (AIEA), car l’Agence a, à maintes reprises, prouvé qu’elle n’est pas indépendante et équitable. Nous ne leur faisons pas confiance», a précisé l’honorable Ayatollah Khamenei.

"Les inspections inopinées des sites militaires de l’Iran et l’interrogatoire des savants atomistes figurent parmi les lignes rouges du nucléaire iranien", a souligné le Guide suprême.

L’insistance du  Guide suprême, sur ces points, témoigne de la sérieuse méfiance qui prévaut, à l’égard des Etats-Unis, lors de ces négociations, d’autant plus que le comportement de ce pays  révèle l’objectif que recherche l’Occident, et qui est de détruire les infrastructures du nucléaire pacifique de l’Iran, sous prétexte de prétendues inquiétudes, quant au programme nucléaire de l’Iran. En effet, le concept « bon accord», du point de vue des Etats-Unis, a pris forme sur cette base. C’est pourquoi  l’Iran est très sensible, concernant ses lignes rouges, lors des négociations nucléaires, et a la ferme conviction que tout accord conclu en dehors du cadre des lignes rouges n’assurera que les objectifs et perfides intentions des Etats-Unis.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir