This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 27 juin 2015 04:16

Bahreïn : les organisations juridiques contestent le verdict contre le Cheikh Salman

Bahreïn : les organisations juridiques contestent le verdict contre le Cheikh Salman
IRIB- Le verdict du tribunal bahreïni contre le secrétaire général de l’Association islamique Wefaq à Bahreïn, a été contestée par plusieurs organisations de défense des droits de l’homme.
Le centre des droits de l’Homme de Bahreïn, le centre de démocratie de Bahreïn, le réseau mondial de défense de la liberté d’expression et l’organisation de soutien à la démocratie et aux droits de l’Homme à Bahreïn, ont qualifié de politique et contraire aux réformes, le verdict de 4 ans de prison pour Cheikh Ali Salman, secrétaire général de Wefaq. Ces organisations ont également estimé que ce verdict était une vengeance contre Cheikh Salman et ses activités politiques pacifiques à Bahreïn. L’arrêt de son mandat, sa libération immédiate et sans condition, la fin de la répression des activistes politiques à Bahreïn et le respect de la liberté d’expression comptent parmi les revendications de ces organisations de défense des droits de l’Homme.
Le 16 juin, la justice bahreïnie a émis un verdict en vertu duquel Cheikh Ali Salman a été condamné à 4 ans de prison. Durant ces derniers mois, les Bahreïnies ont manifesté quotidiennement afin de réclamer la libération du Cheikh Ali Salman.
Le porte-parole du secrétaire général de l’ONU a exprimé ses inquiétudes quant à ce verdict et a demandé à Manama de le réviser.
Stéphane Dujarric, le porte-parole de Ban Ki-moon, fustigeant ce verdict, a indiqué : « Le gouvernement bahreïni doit respecter la liberté d’expression et la liberté de rassemblement. Et ce alors que Ron Wyden, membre du Congrès, a demandé à l’administration américaine de ne plus fournir d’armement à Bahreïn.
"Le gouvernement américain doit mettre fin à la vente d’armements au régime bahreïni tant que ce dernier continue à réprimer son peuple", a ajouté Ron Wyden. Dans une lettre adressée au secrétaire d’Etat américain, John Kerry, il a évoqué la répression des opposants par le régime bahreïni et la persécution des prisonniers pour demander à l’administration américaine de ne plus fournir d’armements au régime de Manama tant qu’il n’a pas franchi des pas pour améliorer la situation des droits d’Homme. Bahreïn est l’un des alliés du gouvernement américain dans la région.
Les protestations anti-gouvernementales se sont déclenché en 2011 à Bahreïn où le régime, au lieu de répondre aux revendications civiques et politiques des citoyens, a opté pour une répression sévère afin de leur imposer le silence.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir