This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 26 juin 2015 03:53

Netanyahu menace la "flottille de la liberté"

IRIB- Le Premier ministre du régime sioniste, Benyamin Netanyahu, a menacé la "flottille de la liberté 3" d’une attaque militaire, au cas où elle s’approcherait des côtes de Gaza.

De son côté, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du régime sioniste a déclaré qu’Israël ne permettrait pas à la "flottille de la liberté 3", chargée d’aides "militaires", à destination des habitants de Gaza, de s’approcher des côtes de cette enclave palestinienne. Il a même menacé d’un recours à la force, pour empêcher l’arrivée de cette flottille. Les responsables du régime sioniste avaient, déjà, déclaré que toute aide humanitaire destinée aux habitants de Gaza devrait être mise à leur disposition, avec la permission de Tel-Aviv. Dans le même temps, Anvar Gharbi, un Porte-parole de la "flottille de la liberté 3", et membre de la Coalition internationale, pour la levée du blocus de Gaza, a demandé à l’Organisation des Nations unies, à l’Union européenne et aux instances internationales de soutenir les personnes, à bord de cette flottille. A noter que la "flottille de la liberté 3" a été organisée par les membres de la Coalition internationale, pour la levée du blocus de Gaza. Des personnalités politiques, culturelles, des artistes et des athlètes, venus des quatre coins du monde, sont à bord de cette flottille, qui atteindra, jeudi, les côtes de Gaza. Le 31 mai 2010, les commandos du régime sioniste ont attaqué la "flottille de la liberté" et ont pris pour cible le navire "Marmara", chargé d’aides humanitaires destinées à Gaza. Six militants des droits de l’Homme, de nationalité turque, ont été tués, et un certain nombre, blessés. Le navire attaqué transportait des aides médicales, pharmaceutiques et alimentaires, des fauteuils roulants, des tentes destinées à dresser des hôpitaux de fortune, des équipements sportifs et médicaux, des matériels de construction et des fournitures scolaires. Par ailleurs, un responsable de haut rang de l’Organisation des Nations unies a dénoncé la lenteur du processus de la reconstruction de Gaza. Roberto Valent, émissaire spécial du programme du développement de l’ONU, en Palestine, et haut observateur de cette organisation, pour la reconstruction de Gaza, a critiqué le processus lent de la reconstruction de cette enclave palestinienne, disant que cela était dû aux promesses non-tenues des pays donateurs et aux tergiversations du régime sioniste. « Compte tenu de l'ampleur des destructions infligées par trois guerres, la reconstruction de Gaza prendra, au moins, trente ans», a-t-il ajouté. De son côté, Jamal Kadri, le Chef du Comité populaire de la lutte contre le blocus de Gaza, a déclaré que la situation prévalant dans cette enclave palestinienne, restait critique, voire, désastreuse, un an après la fin de la guerre, à Gaza, et que plus de 70% des habitants de Gaza vivaient au-dessous du seuil de la pauvreté. Le régime sioniste maintient le blocus de Gaza, depuis 2007, et a fermé tous ses points de passage. Il empêche l’arrivée des aides humanitaires et des produits de première nécessité, ainsi que la venue des militants des droits de l’Homme.            

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir