This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 26 juin 2015 01:54

L’Émirat du Caucase prête allégeance à l’État islamique

L’Émirat du Caucase prête allégeance à l’État islamique
IRIB- Après l’Irak, la Syrie, la Libye, le Yémen et l’Afghanistan,
c’est au tour des Jihadistes du Caucase de rejoindre les rangs de l’État islamique. Déstabilisé par la mort de son «émir», Dokou Oumarov, liquidé par le FSB russe, (Service fédéral de sécurité), en 2014, «l’Émirat du Caucase», qui regroupe plusieurs factions de combattants de Tchétchénie et du Daghestan, a exprimé son intérêt, pour l’offensive des islamistes, en Irak et en Syrie. Dans un message, diffusé le 21 juin, c’est l’ensemble de «l’Émirat du Caucase», qui vient, officiellement, de prêter allégeance à l’État islamique : «Nous annonçons notre allégeance et notre obéissance au calife Ibrahim ben Awwad Ibn Ibrahim al-Qoureishi al-Hussein, (Ndlr : Abou Bakr al-Baghdadi). Nous témoignons de ce que tous les combattants du Caucase, de la wilaya de Tchétchénie, du Daguestan, d’Ingouchie et de Kabardino-Balkarie sont unis, dans cette décision, et que nous n’avons pas de désaccords. »Le porte-parole de l’État islamique, Abou Mohamed al-Adnani, s’est réjoui de cette initiative, et, dans un message du 23 juin, a fait savoir qu’Al-Baghdadi venait d’accepter leur allégeance et de désigner, comme leur nouveau commandant, «Xheikh Abu Muhammad Kadarsky», alias Rustam Asildarov, (photo ci-dessus), 34 ans. Ce dernier, ex-émir du Daghestan, avait été l’un des premiers à se ranger sous la bannière de l’État islamique, en décembre 2014, ce qui lui avait valu les foudres d’Aliaskhab Kebekov, alias Ali Abu Mukhammad, le successeur de Dokou Oumarov, à la tête de l’Émirat du Caucase. Kebekov, liquidé à son tour par le FSB, lors d’une opération spéciale, à Bouinaksk, au Daghestan, plus rien ne retenait l’ensemble des rebelles islamistes de céder à la tentation de se joindre au mouvement initié par Al-Baghdadi. D’après le FSB et le Centre anti-terroriste de la Communauté des États indépendants, (CEI), entre 1.700 et 2.000 Caucasiens seraient parti se battre, en Irak et en Syrie, pour le compte de l’État islamique. En fonction de l’évolution de la situation au Proche-Orient, ces derniers seront susceptibles de rejoindre leurs contrées d’origines et d’y semer le chaos.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir