This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 24 juin 2015 15:44

Le gouvernement local du Kurdistan irakien : une réussite institutionnelle ou un échec ?

IRIB- Le président de la Fraction de l’Association islamique au Parlement local de la région autonome du Kurdistan irakien, Marvan Galali, vient de qualifier le gouvernement local du Kurdistan irakien, dirigé par Netchirvan Barzani, d’échec institutionnel.
Le Kurdistan irakien est la seule région du pays qui profite d’un statut fédéral. L’autonomie et une sorte de fédéralisme existaient de facto dans cette région du nord de l’Irak depuis les années 1990. Mais après l’invasion américaine de l’Irak en 2003, le Kurdistan irakien s’est doté officiellement d’un gouvernement et d’un parlement locaux. Mais une dizaine d’années plus tard, il y a aujourd’hui des personnalités politiques et des observateurs à l’intérieur et à l’extérieur du Kurdistan irakien qui estiment que le fédéralisme est devenu une couverture pour certains comportements arbitraires, voire illégales des Barzani. Ceux qui critiquent le gouvernement local du Kurdistan irakien ont plusieurs arguments pour leur point de vue. Ils estiment que sur le plan intérieur, les Barzani auraient installé une dictature au Kurdistan irakien.
Le Parti démocrate dirigé par Massoud Barzani domine presque toutes les institutions et contrôle toutes les affaires, d’autant plus que la maladie prolongée de Jalal Talabani et l’affaiblissement de sont Union patriotique ont permis aux Barzani de dominer de plus en plus la vie sociopolitique du Kurdistan irakien. Les observateurs disent aussi que la prolongation de la présidence de Massoud Barzani serait contraire à la Constitution, et que la primature de Netchirvan Barzani serait un élément de faiblesse du gouvernement local de la région autonome du Kurdistan irakien qui souffre aussi de la corruption économique.
Des personnalités comme Marvan Galali, président de la fraction de l’Association islamique au Parlement local du Kurdistan, critiquent aussi l’absence de la transparence dans le domaine des revenus pétroliers. Tandis que le gouvernement local de Netchirvan Barzani a eu des revenus pétroliers record de l’histoire du Kurdistan irakien, le taux et la qualité des services publics n’ont pas été améliorés, d’autant plus que le gouvernement local de Netchirvan Barzani a même des difficultés pour payer le salaire des fonctionnaires, ce qui explique les grèves successives dans les villes du Kurdistan irakien.
Autre critique formulée contre le gouvernement local du Kurdistan irakien, porte sur l’approche des Barzani envers Daesh. Au lieu de prendre une position nationale, le gouvernement local du Kurdistan irakien a adopté une stratégie ethnique envers la crise du terrorisme daeshiste en Irak, ce qui risque d’augmenter le danger d’un éventuel démembrement du pays en raison des conflits ethniques, d’autant plus que cela augmente le taux des menaces sécuritaires pour le Kurdistan irakien.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir