This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 24 juin 2015 15:02

Le Guide suprême détermine les lignes rouges des négociations nucléaires et les mécanismes de l’économie de Résistance

IRIB- Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que lors des négociations nucléaires avec les 5+1, tous les responsables iraniens ont agi dans le respect des lignes rouges, pour obtenir un bon accord, c’est-à-dire celui qui serait juste et équitable, conforme au respect de la dignité nationale des Iraniens et des intérêts du pays.
Mardi, lors d’une rencontre avec les présidents des trois pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, et les hauts responsables des organes publics, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a déterminé les conséquences positives de l’économie de Résistance et les mécanismes de sa réalisation, et il a souligné plusieurs points essentiels concernant les négociations nucléaires avec les 5+1.
Après deux ans de travail acharné, les négociations nucléaires entre l’Iran et les six grandes puissances sont arrivés à leur moment le plus sensible, tandis que les équipes négociatrices continuent leurs derniers efforts à Vienne avant le 30 juin, date qui a été fixée pour la fin des pourparlers. C’est dans ce contexte, ô combien sensibles, que le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué la position définitive de la République islamique d’Iran, et a retracé une nouvelle fois les lignes rouges qui devront être absolument respectées dans le texte de l’accord final, tellement attendu par toutes les parties concernées dans le processus des négociations nucléaires.
Cependant, contrairement à la transparence de la position de Téhéran, les déclarations des autorités occidentales restent ambiguës et contradictoires, allant dans la direction occupée à celle qui pourrait amener à la conclusion d’un accord définitif. Ces ambigüités et contradiction risquent de créer des obstacles difficiles, voire insurmontables devant la réussite du processus du dialogue nucléaire. Pendant ces deux dernières années où le processus du dialogue nucléaire s’est considérablement redynamisé, Téhéran a suivi avec clarté et transparence la ligne de conduite qui avait été déterminée par le Guide suprême de la Révolution islamique. Comme l’a souligné l’honorable Ayatollah Khameni, en dépit des divergences de vue qui existaient à l’intérieur du pays quant aux différents aspects des négociations nucléaires, tous les responsables et tous les courants politiques ont soutenu unanimement l’équipe des négociateurs formée par le gouvernement, en ayant la conviction que le soutien national permettrait aux négociateurs iraniens de mieux défendre les intérêts de la nation. Dans son discours de mardi, le Guide suprême de la Révolution islamique a énuméré les points qui constituent les lignes rouges de Téhéran pour conclure éventuellement un accord nucléaire avec les six grandes puissances. Il s’agit de la définition exacte et précise de la durée des milites qui seraient envisager pour certaines activités nucléaires en Iran, la poursuite sans interruption du développement et de la recherche scientifique dans le domaine du nucléaire civil, et la suppression des sanctions anti-iraniennes dès la signature d’un accord éventuel.
L’honorable Ayatollah Khamenei a déterminé une autre ligne rouge iranienne : l’interdiction, à qui que ce soit, de procéder aux inspections hors norme, aux inspections des sites militaires et aux interrogatoires des citoyens iraniens. Il a réitéré clairement que l’Iran n’acceptera pas les restrictions à long terme, de 10 ou 12 ans, aux activités nucléaires pacifiques du pays. En outre, les sanctions économiques, financières et bancaires imposées à l’Iran par le Conseil de sécurité de l’ONU ou le gouvernement et le congrès des Etats-Unis devront être supprimées immédiatement au moment même où le texte d’un accord final serait signé. Les autres sanctions devraient être levées selon un calendrier raisonnable et logique.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté que la dernière analyse du comportement des autorités américaines prouve qu’elles souhaitent anéantir l’industrie nucléaire iranienne, en modifiant complètement sa nature pour le transformer en une coquille vide, une apparence sans réel contenu.
Dans une autre partie de son discours, l’honorable Ayatollah Khamenei a déterminé les conséquences positives, les défis et les mécanismes à adopter pour réaliser l’économie de Résistance, instrument de l’Iran pour déjouer les complots de l’ennemi qui vise les fondements de l’économie iranienne. Ce modèle économique s’appuie sur les immenses capacités internes du pays, et sur la réduction de la dépendance aux étrangers. Le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué que selon les classifications mondiales, l’Iran la 20e grande économie du monde. Or, si les capacités du pays avaient été exploitées correctement et complètement, l’économie iranienne aurait été placée au 12e rang mondial. Le pays possède la plus grande réserve combinée du pétrole et du gaz naturel dans le monde. Les quinze pays voisins de l’Iran ont une population totale de 370 millions d’âme, et leur marché intérieur peut être la destination privilégiée des productions iraniennes. D’autant plus qu’avec ses plus de 70 millions d’habitants, le marché intérieur de l’Iran peut être lui-même le moteur de l’économie et de l’industrie nationales.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir