This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 24 juin 2015 03:51

Les sanctions doivent être levées aussitôt après la signature de l’accord nucléaire (Guide suprême)

IRIB- Les sanctions économiques, bancaires et financières doivent être levées simultanément à la conclusion de l’accord nucléaire, a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique rappelant que cette levée des sanctions ne doit pas être subordonnée à l’application des engagements de l’Iran.
« Les Américains cherchent à anéantir l’industrie nucléaire iranienne alors que les responsables iraniens veulent un accord convenable, c’est-à-dire, juste et équitable, garantissant la dignité du peuple et étant dans le sens des intérêts du pays. », a déploré le Guide suprême de la Révolution islamique samedi après-midi, lors de l’audience accordée aux responsables et administrateurs de l’ordre islamique, avant de décrire, judicieusement, les lignes rouges nucléaires de la RII : « Les Américains envisagent des restrictions de longue durée, de 10 à 12 ans, ce que nous n’acceptons pas. En plus, ils exigent le gel de tous les travaux de recherche et de développement durant ces 12 ans, ce qui ne nous est pas admissible car c’est une demande et une erreur supplémentaire. » Quant à la troisième ligne rouge nucléaire de l’Iran, le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué la nécessité de la levée immédiate des sanctions économiques, financières et bancaires, qu'elles soient celles du Conseil de sécurité ou du Congrès et du gouvernement américains doivent être annulées immédiatement au moment de la signature de l'accord et les autres sanctions doivent être levées dans des laps de temps raisonnables. Le Guide Suprême de la Révolution islamique a relevé la contradiction entre le discours et les actes de l'AIEA : " L'annulation des sanctions ne doit pas être liée à l'application par l'Iran de ses engagements. Ne dites pas : appliquez vos engagements puis attendez que l'AIEA le certifie pour que les sanctions soient levées. Nous n'acceptons en aucune manière une telle chose". « Nous nous opposons à ce qu’on subordonne l’application des engagements de l’autre partie au rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), car l’Agence a prouvé, à maintes reprises, qu’elle n’est pas indépendant et juste, nous en sommes donc pessimiste. » « Ils disent que l’AIEA dpot être sûr ! Qu’est-ce que cela signifie ?, s’est interrogé le Guide suprême de la Révolution islamique, comment pourrait-elle s'assurer: en passant au peigne fin chaque parcelle du territoire iranien! » Le Guide suprême de la Révolution islamique a ainsi exprimé sa ferme opposition aux « inspections inconventionnelles, des interrogatoires des personnalités iraniennes et l’inspection des centres militaires », ce qui constitue, d’ailleurs, une autre ligne rouge nucléaire de la RII.
Avant le discours du Guide suprême de la Révolution islamique, le président iranien, Hassan Rohani a réaffirmé que l'approche du gouvernement dans le domaine de la politique étrangères est une interaction constructive avec le monde, tenant compte de la ligne rouge de la "sauvegarde de l'indépendance, la dignité et l'honneur national". Le président iranien a ainsi considéré le règlement de l'affaire nucléaire dans le cadre de la restauration des droits nucléaires du pays et de l'assurance des besoins de la société, comme la priorité de son gouvernement. "Ce qui a poussé les pays puissants à se mettre à la table de négociation, c'est la résistance du peuple iranien face aux pressions des malveillants ainsi que l'échec des sanctions.", a fait remarquer le président iranien, Hassan Rohani.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir