This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 22 juin 2015 16:14

Zarif : "Il est possible que les négociations se poursuivent, après le premier Juillet"

IRIB- A une semaine de la date butoir, mettant fin aux négociations Iran-5+1, dernier délai, pour arriver à un accord nucléaire global, le ministre iranien des Affaires étrangères a dit que les négociations autour du programme nucléaire vont, encore, se poursuivre, après le premier Juillet.

Selon l’IRNA, citant Mohammad-Javad Zarif, "l’Iran ne pense pas qu’il faut, absolument, arriver à un accord nucléaire, avant le premier Juillet". Zarif a, aussi, ajouté : "Nous pensons qu’arriver à un bon accord passe avant tout autre considération. Cela veut dire que, selon nous, le temps n’est pas aussi important que cela. Nous serons, peut-être, obligés de continuer les négociations, quelques jours de plus, pour pouvoir signer l’accord final". Le ministre iranien des Affaires étrangères a, cependant, critiqué quelques conditions inacceptables, pour l’Iran, fixées par certains des membres des 5+1, qui conduisent les négociations à une impasse. Il a ajouté : "Nous avons, déjà, prouvé à nos partenaires des négociations que nous n’accepterons pas des demandes démesurées". Par ailleurs, le ministre iranien des Affaires étrangères rencontre, aujourd’hui, ses homologues, britannique, français et allemand, à Luxembourg, pour évaluer le bon déroulement des négociations. Zarif va, aussi, s’entretenir avec Federica Mogherini, la haute représentante de l’UE, pour les affaires étrangères. Il faudra, donc, tenir compte des propos de Zarif, ainsi que du plan, approuvé, hier, au Majlis islamique, qui comprenait des détails très importants, à propos de ces négociations, pour arriver à un accord. Abbas Araqtchi, le vice-ministre des Affaires étrangères, et haut membre de l’équipe négociatrice de l’Iran, a dit, pour sa part, que les inspections, sans limite, des installations non-nucléaires, comme les centre militaires, ne seront jamais acceptables, pour l’Iran. Ce sont, d’ailleurs, les mêmes détails, qui ont été désignés comme les lignes rouges de l’Iran, dans le plan, approuvé par le Majlis islamique, pour préserver les droits nucléaires du peuple iranien. Ce plan confirme qu’il est interdit de visiter les centres militaires, sécuritaires et non-nucléaires sensibles, de mêmei que l'examen des documents et les interrogatoires des savants. Ce plan insiste, aussi, sur l’annulation de toutes les sanctions, comme une partie incontournable de l’accord.      

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir