This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 22 juin 2015 13:42

Lorsque l’Arabie saoudite espionne l’Egypte et Bahreïn !!

Lorsque l’Arabie saoudite espionne l’Egypte et Bahreïn !!
IRIB- Les documents, récemment, publiés par le site Wikileaks,
montrent que l’Arabie saoudite espionnait le bureau présidentiel et l’armée régulière de l’Egypte, sous le mandat de Mohamed Morsi, ainsi que l’armée égyptienne. A en croire le site Wikileaks, l’ambassade saoudienne, en Egypte, espionne tout, «ce faisant, l’ambassade de l’Arabie saoudite, au Caire, se sert des Egyptiens, pour assurer les intérêts de Riyad, devenant, même, un facteur important, dans la politique égyptienne», précise Wikileaks. «Pour observer tous les événements, qui se produisent en Egypte, l’ambassade de l’Arabie saoudite, au Caire, travaille sur 4 axes principaux : la sécurité, la politique, les médias et l’économie», écrit le journal "Rai al-Youm", ajoutant que beaucoup d’hommes politiques et de propagateurs égyptiens ont, eux aussi, travaillé en faveur de l’ambassade saoudienne, en contrepartie de sommes d’argent. Sur le plan politique, l’ambassade saoudienne observe la situation interne et l’action des hommes politiques égyptiens, établissant des coopérations avec certains d’entre eux, espionnant d'autres. Selon la note publiée par "Rai al-Youm", l’ambassade saoudienne a surveillé les activités des leaders des Frères musulmans, dès le lendemain de la révolution, et a espionné tout ce qu’ils faisaient. Cette attitude a pris de l’ampleur, avec l’arrivée au pouvoir de Mohamed Morsi, ex-Président égyptien, issu des Frères musulmans, à tel point que la personne même du Président était espionné, ainsi que l’armée régulière égyptienne. Pour se faire, l’ambassade saoudienne avait engagé certaines personnalités égyptiennes. Un document, émis en 2012, par le Ministère des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite, que le site Wikileaks vient de publier, montre que le Général Abdel Fattah al-Sissi, alors, Ministre de la Défense, avait été en colère contre le bureau de la présidence de Mohamed Morsi, surtout, après l’échec du dialogue auquel avait appelé l’armée, en décembre 2012. Toujours, selon les documents, récemment, publiés par Wikileaks, l’organisation des renseignements saoudienne a demandé, en 2011, des informations sur les Chiites de Bahreïn. «La lettre, émise par le Ministère des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite interprète la demande de l’organisation des renseignements de ce pays, pour des informations, au sujet des activités des Chiites, à Bahreïn. La teneur du télégraphe que le site Wikileaks a publié, cette semaine, montre que le Ministère des Affaires étrangères saoudien, avec un autre télégraphe, qui contenait des informations, sur les activités des Chiites, à Bahreïn, a répondu à la demande datant du 1er octobre 2011 des Renseignements égyptiens», écrit le site Bahrain Mirror. Les révélations de Wikileaks montrent, aussi, que, pour faire avancer ses politiques et stipendier les médias, la méthode de Riyad consistait à exercer les pressions, acheter les gens et menacer de suspendre les pots de vin, si les personnes stipendiées n’acceptaient plus de réaliser ses demandes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir