Imprimer cette page
dimanche, 21 juin 2015 16:16

Les négociations nucléaires se poursuivent intensément

IRIB- Au seuil de la rencontre entre le ministre iranien des Affaires étrangères et ses homologues européens des 5+1, Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères a déclaré, samedi, qu’il aurait, lundi, une rencontre avec son homologue iranien, Mohammad-Javad Zarif, une rencontre bilatérale, pour procéder aux dernières évaluations des négociations nucléaires.

"La France est pour un accord avec les Iraniens, mais cet accord doit être vérifiable, solide, robuste, et, aujourd’hui, nous n’avons pas, encore, ces garanties", a souligné Fabius. Cet entretien devra avoir lieu, en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE, à Luxembourg.

Après cet entretien, Zarif rencontrera  Federica Mogherini, la Cheffe de la diplomatie de l’UE, et ses homologues français et britannique. Il aura, éventuellement, une rencontre avec le secrétaire  d’Etat américain. Ces négociations suivent un chemin très complexe.

Pour parvenir à l’accord, l’Iran et les 5+1 essaient de franchir des pas mesurés. Il semblerait qu’actuellement, les attentes de l’accord soient plus raisonnables et plus réalistes.

Lorsque l’accord de Lausanne a été obtenu, on s’attendait à ce que l’accord final soit signé le 30 juin. A présent, la conclusion de cet accord, à cette date, est envisageable, d’autant plus que des indices établissent que certaines approches, comme l’intensification des sanctions, la menace et l’imposition de  demandes irréalistes, qui constituaient la partie principale des divergences, se soient édulcorées.

La semaine dernière, à sa sortie de l’hôpital, John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, a annoncé que Washington est prêt, sans prendre en considération les antécédents des activités nucléaires de l’Iran, à lever les sanctions imposées à l’Iran.

De l’avis de certains milieux politiques, les déclarations de Kerry sont considérées comme une volte-face manifeste, en ce qui concerne les prises de position de la diplomatie américaine.

Riabkov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, a indiqué, samedi, devant les journalistes, qu’au cours des négociations nucléaires, les mesures nécessaires à la levée des sanctions contre l’Iran seraient examinées.

«Entre  5 et 7 questions sont restées en suspens, dont le règlement nécessite  une décision, au niveau des ministres», a précisé le négociateur en chef russe, affirmant qu’une série de mesures, pour  la levée des sanctions, sont en cours d’examen.  

«Nous n’acceptons pas l’imposition automatique de sanctions contre l’Iran, et nos partenaires, au sein des 5+1, ont accepté notre approche», a indiqué, à Rossiya Segodnya, mardi dernier, Riabkov.  

Ces déclarations et indices montrent que le règlement des questions, lors des négociations nucléaires entre l’Iran et les 5+1, a adopté un rythme plus accéléré.

Il faut dire qu’actuellement, le climat des négociations, par rapport à deux ans plus tôt, est plus satisfaisant ; cependant, malgré les avis optimistes, sur ces négociations, les divergences de vue sont multiples. Il faudra attendre les résultats des négociations et consultations des  jours à venir, pour savoir dans quelle mesure ces divergences de vue seront dissipées.

En tout état de cause, l’Iran ne cherche pas, lors des négociations, à marchander. La RII est, seulement, en quête d’un accord garantissant les droits des Iraniens, en ce qui concerne le nucléaire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir