Imprimer cette page
lundi, 13 avril 2015 11:52

Economie : l’Iran deviendra-t-il une nouvelle Chine ?

Economie : l’Iran deviendra-t-il une nouvelle Chine ?
IRIB- Au-delà des inquiétudes de certaines puissances,
quant à l’avenir du programme nucléaire iranien, le potentiel économique de l’Iran fait peur, aussi, aux adversaires de Téhéran. Le journal américain «Pocono Record» a écrit : «Si l’Iran et les grandes puissances concluaient un accord final sur le programme nucléaire de l’Iran, les Iraniens seraient en mesure d’accéder à leurs immenses fonds gelés, et pourraient s’en servir, pour relancer leur économie, ce qui permettra à la République islamique d’Iran de devenir le pouvoir dominant de la région du Moyen-Orient. En effet, l’Iran a, effectivement, le potentiel de renforcer, considérablement, son statut régional, en créant de sérieux défis à ses adversaires, sur le plan économique».
L’auteur de cet article ajoute : «Nous devons, donc, nous préparer à voir comment l’Iran se transformera en une nouvelle Chine. En effet, il existe des similitudes entre la situation économique de la Chine et de l’Iran. Quant l’ancien Président des Etats-Unis, Richard Nixon, a envoyé son conseiller de la sécurité nationale, Henry Kissinger, en Chine, pour une mission secrète, il a réussi à préparer le terrain à la rencontre historique avec les dirigeants chinois, en 1972. A partir de cette date, la Chine a ouvert ses portes sur le monde. Quarante ans plus tard, la Chine est en train de continuer son extraordinaire développement économique, et elle arrive, dans de nombreux domaines à défier l’économie des Etats-Unis. La Chine a commencé cette compétition économique avec le monde, à une époque où il n’existait pas une classe moyenne, en Chine. Le Parti communiste chinois a préparé le terrain à l’établissement d’un système économique libre, afin de permettre au pays de s’engager, dans la croissance économique. Maintenant, il existe, en Chine, une classe moyenne, en train de se développer. Mais, au départ, le peuple et le gouvernement chinois avaient commencé de zéro. Aujourd’hui, l’Iran se trouve dans une situation économique plus privilégiée. En comparaison avec la Chine des années 1970, l’Iran possède une génération de jeunes diplômés, hautement, qualifiés. Il existe, aussi, en Iran, une véritable classe moyenne. La population iranienne est, relativement, jeune. Plus de 60% de la population iranienne a moins de 30 ans. Les jeunes générations iraniennes sont pour une plus large interaction avec le monde».
L’auteur de cet article continue : «Le modèle de la croissance économique de la Chine est fondée sur un mélange d’idéologie communiste et d’esprit capitaliste. Ce type de système économique ne peut guère séduire les dirigeants iraniens, mais ils peuvent se concentrer sur le fait qu’ils n’ont pas à commencer leur essort économique de zéro, comme c’était le cas, pour les Chinois. L’Iran a d’immenses ressources naturelles et humaines, qu’il pourra exploiter, pour développer son économie. En outre, les réserves de gaz et de pétrole sont des atouts importants de la croissance iranienne».
Dans une autre partie de son article, l’auteur écrit : «Pendant son histoire contemporaine, l’Iran n’a jamais agressé un pays étranger. La guerre entre l’Iran et l’Irak, qui avait commencé, en 1980, et a duré huit ans, n’avait pas été déclenchée par les Iraniens, mais par le régime de Saddam Hussein. Le Président Barack Obama estime que l’interaction entre l’Iran et le monde serait un élément de dissuasion et empêchera l’éclatement d’une nouvelle guerre, dans la région du Moyen-Orient. En ce qui concerne l’économie, il y a une règle générale que tout le monde essaie de respecter : on ne fait pas la guerre contre ses clients».


Éléments similaires (par tag)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir