This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 12 avril 2015 16:20

L’islamophobie s’aggrave en France

L’islamophobie s’aggrave en France
IRIB- L’islamophobie gagne du terrain, en France. Cette fois-ci, une mosquée, à Nancy, a été attaquée, le samedi 11 avril, par des xénophobes.

Le Président de l’Observatoire nationale contre l’islamophobie, Abdallah Zekri, a confirmé la nouvelle et a annoncé que les assaillants ont gravé sur le mur de la mosquée de Nancy des croix gammées en rouge et signé leur acte avec les emblèmes du célèbre Parti d’extrême-droite, le Front national. En France, et après l’attaque terroriste contre les locaux de "Charlie Hebdo", à Paris, le 7 janvier, les cas d’actes islamophobes ont augmenté de 70%. Récemment, le Conseil d’Europe s’est inquiété, officiellement, de l’aggravation de l’intolérance et la multiplication des cas de comportements discriminatoires, de haine et d’insultes verbales contre les Musulmans, en France. Le Commissaire de l’Union européenne pour les droits de l’Homme, Nils Muiznieks, a déclaré au quotidien "Le Monde" que l’islamophobie est un phénomène présent dans tous les pays d’Europe, mais qu’elle est plus violente et plus présente, en France. La population musulmane de France compte 6 millions d’âmes et fait de l’Hexagone le pays qui a la plus grande minorité musulmane du Vieux continent. Pourtant, la France est, également, le pays où l’islamophobie est plus vive qu’ailleurs. Depuis une dizaine d’années, l’Etat français impose de nombreuses restrictions à la communauté musulmane. Ce processus avait commencé avec l’interdiction du voile intégral, dans les établissements scolaires, sous prétexte de défendre les principes de la laïcité. Cette politique française a, d’ailleurs, servi de modèle aux autres gouvernements européens, pour violer les libertés de leurs minorités musulmanes et préparer le terrain à l’intensification de la xénophobie et de l’islamophobie, un peu, partout, en Europe. En France, tous les gouvernements, de la droite ou de la gauche, sont pour l’intensification des mesures discriminatoires contre la communauté musulmane, mais ils prétendent, en même temps, que leur but est de défendre la coexistence pacifique des communautés religieuses, en France, en accusant, surtout, les Musulmans d’anti-sémitisme. Dans ce sens, les institutions officielles attisent le feu de l’islamophobie et laissent impunies les insultes contre les Musulmans et l’Islam, au nom de la défense de la liberté d’expression. Certains observateurs croient que la montée de l’islamophobie, en France, est, également, liée à la politique étrangère de Paris, qui intervient, d’un côté, dans un pays, comme le Mali, au nom de la lutte contre l’extrémisme jihadiste, et qui soutient, de l’autre, les groupes extrémistes de la même nature, dans un pays, comme la Syrie, en ne prenant aucune mesure efficace, pour empêcher que ses citoyens rejoignent les rangs des terroristes de Daesh, en Syrie ou en Irak. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir