This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 11 mars 2015 17:59

Traité FCE: Moscou met en garde l’OTAN

Traité FCE: Moscou met en garde l’OTAN
IRIB- Le retrait total de la Russie du Traité sur les Forces conventionnelles,

en Europe, constitue une réponse de Moscou à l’intensification des activités de l’OTAN, à l’Est de l’Europe, estime le directeur du Centre Carnegie de Moscou, Dmitri Trenine.

La Russie a suspendu, le 11 mars, sa participation aux réunions du Groupe consultatif commun, créé dans le cadre du Traité sur les forces armées conventionnelles, en Europe, (FCE). Cela signifie que la Russie se retire, complètement, de ce Traité.

Sur ce fond, la Russie a annoncé ne pas participer à la session de consultations de l’OTAN, qui aura lieu, la semaine prochaine.

La Russie a demandé à la Biélorussie de défendre ses intérêts, lors cette consultation.

Le Traité FCE a été signé, en 1990, par les pays membres de l’OTAN et le Pacte de Varsovie. Il est considéré comme le fruit de la fin de la guerre froide, en Europe.

En vertu de ce traité, il y a des restrictions au déploiement de chars, d’avions et d’autres armes conventionnelles lourdes, en Europe.

Au terme de ce traité,  la Russie n’était pas autorisée à déployer, dans sa partie européenne, plus que ce qui est prévu des armes conventionnelles, comme les chars et les blindés transporteurs de troupes.

Les troubles croissants, dans l’Est de l’Ukraine, sont à l’origine de la plus grande confrontation de  la Russie avec l’Occident, depuis l’effondrement de l’ex-Union Soviétique.  

Durant l’année, l’OTAN a renforcé sa présence, dans l’Est de l’Ukraine, d’autant plus qu’elle a organisé, en 2014, 200 manœuvres.  

La Russie a, à maintes reprises, condamné ces manœuvres. Le secrétaire général  de cette Organisation a annoncé que ses manoeuvres se poursuivraient, dans l’Est de l’Ukraine.

Le plan de déploiement d’un centre de commandement des forces de réaction rapide figure parmi d’autres projets, en cours de réalisation de l’OTAN, dans certains pays de l’Europe de l’Est, un projet, qui a suscité la réaction de la Russie. Le déploiement de nouvelles armes de l’OTAN, dans les pays baltes et l’Europe de l’Est, a provoqué l’inquiétude de la Russie.

Dans de telles conditions, le Kremlin est arrivé à cette conclusion que rester engagé aux Traités, comme  le Traité FCE, donnera lieu à un déséquilibre, dont  le fruit serait l’affaiblissement militaire de la Russie, face aux agissements de l’OTAN, dans l’Est de l’Europe.

Moscou est d’avis que rester dans le Traité FCE  lui imposerait des restrictions, face aux agissements militaires de son rival.  

Par ailleurs, le retrait de la Russie du Traité sur les Forces conventionnelles, en Europe, pourrait, en soi, être considéré comme une réaction pratique ou plutôt de dissuasion à l’acharnement de l’Occident  à une confrontation armée avec la Russie, dans l’Est de l’Europe.

Par conséquent, le retrait de la Russie de ce Traité doit être considéré comme une réaction diplomatique, typique et prévisible, de la part de ce pays, au renforcement de la présence de l’OTAN, dans l’Est de l’Ukraine. Des actions et réactions, qui ont détérioré  les relations entre la Russie et l’Occident.  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir